Partager

Dans une déclaration en date du 10 février 2007, le parti de la Solidarité africaine pour la démocratie et l’indépendance (SADI) a exprimé son soutien à la lutte du peuple guinéen et condamné la répression des manifestations dans les rues des grandes villes du pays. Par ailleurs, le Parti SADI a exigé que toute la lumière soit faite sur les tueries qui ont été délibérément perpétrées par les forces de sécurités depuis le 20 janvier 2007, jusqu’à nos jours et la poursuite de leurs auteurs.

Mais auparavant, dans la déclaration, Nouhoum Keita, secrétaire à la communication du bureau national du parti SADI, a rappelé que la grave crise politique et sociale dans laquelle est plongée la Guinée s’est transformée en insurrection populaire généralisée, suite à la nomination par le président Lassana Conté, d’un nouveau premier ministre ne répondant pas aux critères fixés par les accords conclus avec les forces sociales et syndicales du pays.

Selon lui, cette nomination est la traduction concrète du mépris affiché par Lassana Conté face aux revendications démocratiques formulées par les différentes composantes du mouvement social et de l’ensemble des forces politiques du pays qui ont pourtant indiqué la voie d’une issue politique et pacifique de la crise.

Malheureusement, le régime s’est enfermé dans un jusqu’au-boutisme suicidaire, créant et multipliant les gestes de provocation à l’endroit de la jeunesse et refusant d’accéder aux nombreux appels du pied des médiateurs nationaux et certains dirigeants de la sous-région, pour finalement designer après plusieurs semaines d’attente, une roue de secours afin d’obtenir un sursis”, a-t-il déclaré. Avant d’estimer que “cette attitude irresponsable et irréfléchie” a radicalisé la lutte du peuple qui a décidé d’affronter ouvertement la dictature et d’exiger sa destitution.

Le secrétaire à la communication du Parti SADI a ensuite constaté que la répression violente de l’armée a occasionné plusieurs victimes à travers le pays. Il a estimé que rien n’indique que le président Lassana Conté va emprunter la voie de la sagesse.

Pour cela, le Parti SADI invite toutes les forces démocratiques du Mali à se solidariser de la lutte du peuple guinéen et à exiger fermement la fin de la répression.

Assane Koné

12 février 2007.