Partager

Le chef de l’Etat français Sarkozy, président en exercice de l’UE arrivé peu avant 9h45 GMT, s’est immédiatement rendu à la résidence de son homologue russe M. Medvedev pour un entretien qui devait être suivi d’une conférence de presse. M. Sarkozy, accompagné du président de la Commission européenne, M.Barroso, et du diplomate en chef de l’UE Javier Solana, a un mandat précis scellé lors d’un sommet de l’UE le 1er septembre : faire revenir les troupes russes sur leur positions antérieures au début du conflit, le 7 août. Si la crise se poursuit après la rencontre de lundi, l’UE « devra être plus ferme » avec Moscou, voire envisager la création d’une « centrale européenne d’achat de gaz« , a averti le chef de la diplomatie français M.Kouchner. L’annulation du sommet UE-Russie du 14 novembre figure parmi les sanctions possibles. Après Moscou, MM. Sarkozy, Barroso et Solana rallieront lundi soir Tbilissi pour redire leur soutien au président géorgien.