Partager

Les 15 pays membres du Conseil de sécurité sont parvenus mardi soir à un consensus sur un projet français de résolution sur la crise en République centrafricaine, qui devrait être adopté à l’unanimité jeudi matin, selon des diplomates à l’ONU. La résolution donne mandat à la force panafricaine présente en RCA (Misca) pour se déployer « pour une période de douze mois », avec une clause de révision au bout de six mois, afin de « protéger les civils et de rétablir l’ordre et la sécurité par les moyens appropriés ». Le texte est placé sous le chapitre 7 de la Charte de l’ONU qui prévoit le recours à la force. Selon un récent rapport de l’ONU, une telle force devra compter de 6.000 à 9.000 hommes pour être efficace.La résolution prévoit aussi la création d’une commission d’enquête sur les droits de l’homme, un embargo sur les armes à destination de la RCA et la menace de sanctions ciblées contre les responsables d’exactions et ceux qui tenteraient de bloquer la transition politique en RCA.Selon des diplomates, les Etats-Unis étaient réticents à la mise en place rapide d’une opération de maintien de la paix. Ils refusaient par ailleurs une solution mixte du type de l’Amisom (mission de l’Union africaine en Somalie, composée d’Africains mais financée par l’ONU et l’UE). AFP