Partager

Un rapport alarmant

La Banque mondiale estime que, pour la première fois depuis 1945, l’économie mondiale va reculer. Selon l’institution financière, la crise économique va accroître la pauvreté dans le monde. On devrait compter 46 millions de personnes pauvres en plus cette année. En cause : les suppressions d’emplois et les réductions de salaires.

Le Cambodge a dû supprimer 30 000 emplois dans l’industrie textile. En Inde, plus d’un demi-million de personnes ont perdu leur emploi au dernier trimestre 2008.

Les pays en développement doivent faire face à la baisse des exportations. Du coup, la Banque mondiale prévoit un déficit commercial record pour ces pays : entre 270 milliards et 700 milliards de dollars.

Que préconise la Banque mondiale ?

La Banque mondiale compte faire appel aux pays développés. Et devrait proposer la création d’un fonds dit de vulnérabilité, lors du sommet du G20, prévu en avril à Londres.

Les pays développés pourraient ainsi consacrer 0,7 % du montant de leurs plans de relance pour soutenir les pays les plus démunis. Seuls 25 % des pays en développement ont les moyens de mettre en place leurs propres plans de relance. Et la Banque mondiale a prévenu que les institutions financières ne pouvaient pas à elles seules couvrir les déficits des pays en développement.

Mais les pays développés sont-ils prêts à faire un geste alors qu’eux même dépensent dans des plans de relance pour lutter contre la récession ?

Par Gwladys SAVERY (texte)

France 24 Blogs

Lundi 09 mars 2009