Partager

Il n’est jamais trop tard pour bien faire cette anecdote la France l’a compris. En dénonçant le double jeu du groupe terroriste Haut Conseil pour l’Unité de l’Azawad (HCUA), l’hôtel de Brienne le ministère français de la défense envoie un message clair à l’ensemble de la CMA pour qu’elle renonce à la terreur avec son corollaire de nombreuses victimes civiles et militaires. L’accord d’Alger connaîtra sans doute un début d’application.

Dans les termes les plus dures le gouvernement français par le truchement de l’hôtel de Brienne a dénoncé le double jeu du HCUA qui fait semblant d’adhérer à l’accord d’Alger alors que sur le terrain le mouvement roule plutôt pour le sinistre Iyad Aghaly qui cherche désespérément un moyen de se rendre fréquentable. Pour que cela soit il s’appuie sur le HCUA qui tout juste a changé d’appellation pour pouvoir peser dans les pourparlers. La manche n’a pas été encore atteinte puisque la déclaration de l’hexagone a permis de démasquer le dessein cynique du mouvement. Désormais il est établi que le 21 mai 2014 à Kid al l’armée malienne a affronté des djihadistes sous les regards complices de la MINUSMA et de BARKHANE. Tout porte à croire que le MNLA et le MAA sont dans la même dynamique que le HCUA. Le Mali longtemps accusé de ne pas intégrer les hommes bleus a désormais les moyens de prouver le contraire. Plusieurs officiers touaregs dans l’armée nationale dans les différents corps de l’administration, un premier Ministre Kel tamasheq voila ce que l’Etat du Mali a fait pour que les « blancs du nord » ne se sentent pas leser. Dans d’autres pays c’est tout le contraire même le Niger qui est cité en exemple n’a pas mieux fait que le Mali.

Au contraire le pays a usé de la terreur pour faire taire les touaregs beaucoup ont encore en mémoire le massacre de Ntitabaradene, la mort du charismatique chef rebelle touareg Manau Dayak mort au dessus du Ténéré dans des circonstances qui n’ont jamais été élucidées. C’est bien après le Mali que le Niger a nommé à la primature le touareg Brigi Raffini. Le Mali depuis les années 90 a intégré les communautés blanches du nord dans tous les rouages du pouvoir. L’occident sur ce plan ne saurait donné des leçons au Mali. Les USA et le Canada ont pendant longtemps confiné les autochtones du nouveau monde que ce sont les peaux rouges dans des réserves comme si c’était des sous hommes. Les crises rwandaises et burundaises sont les résultats du système instauré par la Belgique pour créer la différence entre les tutsis et les hutus alors que ces deux ethnies depuis la nuit des temps ont toujours vécu en parfaite symbiose d’ailleurs c’est le terme Hutsu qui était utilisé pour éviter toute différenciation. La Belgique qui s’érige en model est sans premier Ministre depuis plus de deux ans parce que entre Wallons et Flamands c’est ne pas le parfait amour. Pour créer la différence entre les blancs et les chinois le gouvernement américain a toujours désigné le quartier des jaunes sous le nom de « ChinaTown ». Le gouvernement australien a même à un moment donner interdit l’immigration des jaunes. Pour brader la dignité du monde noir les américains et les français ont profité du bicentenaire de l’indépendance d’Haïti pour chasser du pouvoir le père Jean Bertrand Aristide avec à la clé une occupation militaire du pays.
Berceau de la civilisation ouest africaine le Mali est l’unique pays au monde où l’étranger à droit à l’hospitalité.

Dans le nord qui a toujours fait partie des grands empires à savoir le Mali et le Songhaï les touaregs ont toujours pratiqué le nomadisme mais quand ils descendent en ville leurs logeurs étaient les Sonrhaï d’où cette anecdote chaque sonrhaï avait son tamasheq et vice versa.
La France en prenant fait et cause pour le MNLA n’a fait que transporter le terrorisme aux portes de l’Europe. Mais mutandis mutandis comme le dit la sagesse il n’est jamais trop tard pour bien faire. Tout comme la France a reconnu le premier génocide du 20ème siècle, elle reconnaîtra sans doute un jour le tord qu’elle a causé au peuple malien.

Badou S. Koba

Le Carrefour du 16 Juin 2016