Partager

Décidément les communautés sédentaires n’attendent plus se laisser sous la domination de la minorité blanche Touareg du Nord. « La majorité désabusée est désormais débout. La seule et unique priorité du moment est la libération totale et effective du Nord Mali » ; ce sont les maîtres mots du lancement des activités du collectif des communautés sédentaires des régions occupées, dénommé l’Alliance « Zasya » Lasaltaray qui signifie (authenticité). Cette alliance se propose de trouver des solutions conséquentes à la crise du Nord. Elle l’a répété à la faveur d’un point de presse, le samedi 1er septembre 2012, à la Maison de la presse par la voix de Dr. Sadou Djibrila Maïga et Abdourahamane O. Touré, respectivement coordinateur et porte-parole dudit regroupement

Notre pays est actuellement confronté à de multiples crises : économique, sociale, culturelle, religieuse, politique, sécuritaire, institutionnelle, frontalière et existentielle des plus graves de son histoire.

En ces instants si graves, marqués par la perte de contrôle sur les régions du Nord et entamant même celles de Mopti (Douentza, Youwarou, Ténenkou), les communautés sédentaires du Nord Mali sont seules, face à la terreur la plus horrible, vivant une détresse indicible et indescriptible. Face à cette situation, les membres des communautés sédentaires des régions de Gao, de Tombouctou, de Kidal et de Mopti se sont donné la main avec l’adhésion tout d’abord d’une dizaine de cercles pour créer cette Alliance.

Il s’agit des cercles de Gao, de Bourem, d’Ansongo, de Ménaka, de Rharous, de Tombouctou, de Diré, de Niafounké et de Douentza. Objectifs : promouvoir l’entraide et la solidarité entre les populations des régions du Nord du Mali entre elles et celles du reste du pays ; et contribuer notamment à la libération totale des régions occupées ; au retour et à la consolidation de la paix, de la sécurité, de la coexistence pacifique entre les populations du Nord ; à la sécurisation des personnes et de leurs biens ; au développement économique, social et culturel des régions du Nord.

En effet, dans sa déclaration de manifeste, le collectif refuse la partition de leur territoire et spoliation de leurs terres ; invite les communautés qui partagent le même espace géographique ou qui se réclament de cet espace au-dedans ou en dehors du Mali à se joindre à eux ; décide d’être le porte drapeau des communautés sédentaires des régions du Nord Mali, présentement muselées, à l’effet de porter leurs revendications légitimes ; exige la relecture de tous les textes relatifs aux collectivités territoriales : communes, cercles et régions du Mali pour permettre une organisation au prorata des statistiques et données démographiques connues.

Ceci tiendra compte bien sûr des intérêts des minorités, mais qui respectera aussi ceux de la majorité démographique.

Le regroupement refuse l’extrémisme religieux se manifestant sous la forme dite de l’application de la charia ; participe et appelle à la planification et aux actions vigoureuses du développement des régions du Nord du Mali ; revendique le retour à l’intégrité du Mali, à sa laïcité, à la démocratie et à la République ; sollicite l’ensemble des amis et sympathisants du Mali à s’investir dans la libération du territoire national.

A ce titre, l’Alliance « Zasya » Lasaltaray exprime sa vocation républicaine et que chacune de leurs actions vient grandir le Mali pour en faire la norme de toutes les normes, en s’identifiant au droit pour fonder toute sa légitimité et en faire un pays où il fait bon de vivre pour tous.

Moussa Dagnoko

03 Septembre 2012