Partager

Réunis à la pyramide du souvenir, hier, les ressortissants de Gao résidant à Bamako ont élaboré un mémorandum assorti d’un plan d’action. D’après ce mémorandum, il sera demandé au chargé d’affaires de l’Ambassade des États unis au Mali, aujourd’hui, d’organiser un couloir humanitaire.

jpg_ganda-izo.jpgIl convient de rappeler que les ressortissants de Gao s’étaient rassemblés, dimanche dernier, dans la cour de la Bourse du travail. Ils avaient expliqué que c’était à la suite de plusieurs coups de téléphone reçus de leurs parents enfermés chez eux à Gao, à la suite de l’occupation de la ville par les rebelles et les diverses composantes de mouvements islamiques armés. A la suite des pillages, les habitants terrorisés, avaient lancé de pathétiques appels à leurs parents à Bamako.

L’ambassade américaine sera donc sollicitée aujourd’hui, pour organiser un couloir permettant à ces habitants de quitter la ville. Faut-il rappeler que dimanche dernier, Mme Sangaré Nana Coulibaly de la Cafo avait lancé un appel à la solidarité des habitants en souffrance au Nord du pays.

Après avoir indiqué que nous devions tous nous unir dans la souffrance de nos compatriotes, elle s’était rappelée avec espoir que par les aides multiples accordées à l’armée, les Maliens avaient déjà prouvé qu’ils étaient toujours disposés à apporter leur aide. Aujourd’hui encore, plusieurs personnes ont accepté d’apporter leurs appuis, face aux appels à la solidarité, l’unité nationale et la défense de l’intégrité territoriale.

Baba Dembélé

03 Avril 2012