Partager

« Nous unir autour d’un même objectif et parler d’une seule voix : combattre les bandits armés et préserver l’intégrité territoriale, l’unité et la sécurité de notre pays ».

Voila en substance ce qu’a déclaré le commandant en chef, chef suprême de l’armée malienne, le Général ATT, suite à l’attaque, dans la nuit du dimanche à lundi dernier, de la localité d’Ansongo, dans la région de Gao.

Face à la recrudescence des attaques rebelles contre les villes situées de plus en plus au Sud, loin du théâtre du conflit (Nord-Est de Kidal), le président ATT, dont les options pacifistes dans la gestion de cette crise du Nord-Mali sont connues aux antipodes de l’opinion malienne, tape du poing sur la table. Oui au dialogue fécond pour une paix durable, synonyme de développement et de cohésion nationale au Nord-Mali, comme au Sud, mais jamais la chienlit : « Nous avons donné une parole à notre peuple. Nous lui avons dit que nous voulons la paix, que nous voulons la sécurité, que nous voulons la stabilité. Cela fait des mois et des mois que nous travaillons dans ce sens ». Mais « (…) Je voudrais également expliquer à tous ceux qui s’adonnent à ces actions vicieuses et pernicieuses qu’être patient, pacifique et être mesuré ne veut pas dire être passif, ne rien faire. Aussi, toutes les mesures nécessaires seront-elles prises. Nous allons continuer à les prendre et à les renforcer pour pouvoir assurer la quiétude et la sécurité de nos populations et de leurs biens ».

En tournée dans les 3ème, 4ème et 5ème région, le Président ATT, comme le 23 mai 2006 à Diéma, lancera un appel au sursaut national aux populations maliennes et aux forces armées et de sécurité : « Nous devons non seulement dire NON à ces actions vicieuses et pernicieuses, mais aussi leur donner une autre réponse, plus sereine. Parce que nous devons avant tout préserver l’unité et la cohésion nationale. Ceux qui veulent se battre sont au Nord. Ici, il faut serrer les rangs : au niveau de nos forces armées, de nos forces de sécurité et surtout de l’ensemble de nos populations au niveau national ». Et depuis, Sofara, dans la région de Mopti, le Président ATT, face à ceux dont l’objectif clair est de « nous distraire et de nous diviser », convie les Maliens à s’unir « autour d’un même objectif et à parler d’une seule voix : combattre les bandits armés et préserver l’intégrité territoriale, l’unité et la sécurité de notre pays ».

Nous vous proposons la transcription libre de l’extrait de cet appel de Sofara :

Mes chers compatriotes,

Parmi les préoccupations majeures que notre pays connaît, il y a sans doute les événements qui se déroulent au Nord du Mali.

Ces événements, à notre lecture et analyse, n’ont pas d’objectifs politiques avérés. Ce sont des actions vicieuses et pernicieuses qui visent des objectifs machiavéliques et inavouables.

Ces objectifs, rarement, sont militaires. Leur but, c’est d’abord nous distraire de ce que nous sommes en train de faire : la poursuite de toutes les actions dans le cadre du développement et du progrès de notre pays. Leur but, c’est aussi de créer un débat politique inutile. C’est enfin de nous diviser et de nous distraire.

C’est pourquoi, nous devons non seulement dire NON à ces actions vicieuses et pernicieuses, mais aussi leur donner une autre réponse, plus sereine. Parce que nous devons avant tout préserver l’unité et la cohésion nationale. Ceux qui veulent se battre sont au Nord.

Ici, il faut serrer les rangs : au niveau de nos forces armées, de nos forces de sécurité et surtout de l’ensemble de nos populations au niveau national. Nous avons une action. C’est une chance pour le Mali.

Pour notre part, nous avons donné une parole à notre peuple. Nous lui avons dit que nous voulons la paix, que nous voulons la sécurité, que nous voulons la stabilité. Cela fait des mois et des mois que nous travaillons dans ce sens.

Aussi, voudrais-je également expliquer à tous ceux qui s’adonnent à ces actions vicieuses et pernicieuses qu’être patient, pacifique et être mesuré ne veut pas dire être passif, ne rien faire.

Car toutes les mesures nécessaires seront prises. Nous allons continuer à les prendre et à les renforcer pour pouvoir assurer la quiétude et la sécurité de nos populations et de leurs biens.

Alors, le meilleur moyen de m’aider, le meilleur moyen d’aider notre pays, face à une situation séculaire qui prévaut depuis le temps de nos empires jusqu’à aujourd’hui, c’est de ne point vous laissez distraire et diviser.

La sécurité, la cohésion et l’unité de notre pays ne sont pas un problème de débat politique inutile. Nous devons nous rassurer et nous unir autour d’un même objectif et parler d’une seule voix : combattre les bandits armés et préserver l’intégrité territoriale, l’unité et la sécurité de notre pays.

Réalisé par Sambi TOURE

Source: Info Matin du 14 mai 2008