Partager

Le Tribunal arbitral sportif (Tas) a rendu hier son verdict par rapport à l’affaire opposant la Fédération malienne de football à certains acteurs du sport roi. Il se dit compétent pour juger l’appel déposé le 20 novembre 2015 par Yeli Sissoko et autres tout en déclarant que l’AG du 31 octobre 2015 de la Femafoot est nulle.

baba-int.jpg
Le Tas a enfin répondu à l’appel déposé le 20 novembre 2015 par Yeli Sissoko, les Ligues de Tombouctou, Kayes, Ségou, Kidal, Gao, etc, contre l’Assemblée générale du 31 octobre 2015 de la Fédération malienne de football et les décisions y adoptées.

Dans la lettre, l’instance affirme que l’appel est recevable sur tous les plans et déclare que l’AG mise en cause est nulle faute d’avoir été convoquée régulièrement et que les décisions y adoptées sont nulles et de nul effet.

Il ordonne au Comité exécutif de la Fédération malienne de football de convoquer une nouvelle Assemblée générale en respectant ses propres statuts et règlements. Selon le Tas, cette assemblée devra se tenir au plus tard le 30 novembre 2016. Devront figurer à l’ordre du jour, outre les points énumérés à l’article 32.2 des statuts, la confirmation ou non des membres du CE désignés provisoirement avant le 10 janvier 2015, la révocation de Yeli Sissoko en tant que président de la Commission des finances; la suspension de toute autre personne physique ou membre ainsi que les questions inscrites par les membres en conformité avec les délais stipulés à l’article 312 des statuts de la Femafoot. La convocation devra être établie sur la base de la liste des membres convoqués de l’Assemblée générale du 10 janvier 2015.

« Les frais de la présente procédure arbitrée, dont le montant sera communiqué par le Tas par décision séparée, seront intégralement supportés par la Fédération. La Fédération versera un montant de CHF 6000 aux appelants valant participation à leurs frais d’avocats », précise la lettre.

Cette lettre du Tas intervient au moment où le climat s’apaisait entre les différentes parties. Après la reprise et la bonne organisation du championnat national de football, le rapprochement entre les deux camps n’était qu’une question de temps.

En attendant la convocation de l’AG, tous les acteurs du sport roi craignent que l’on ne revive les mêmes tensions que celles de l’année dernière au risque de compromettre la quiétude dans les stades et autres lieux publics.

Sory I. Konaté

5 Ocotbre 2016

©AFRIBONE