Partager

Malgré des excuses présentées « au peuple malien » lundi dernier à la Maison de la presse, les associations de société civile ainsi que des partis politiques continuent de réclamer la démission de  la ministre de la Promotion de la femme, de l’Enfant et de la Famille.  Mme Traoré Oumou Touré est accusée d’avoir laissé une femme de Kidal portant une écharpe aux couleurs du « drapeau » du Mouvement indépendantiste (MNLA), participer à une rencontre officielle.

Pas de soutien encore du gouvernement

Lundi, après l’URD, le principal parti de l’opposition, c’est le Mouvement des patriotes pour la justice qui a organisé un sit-in pour réclamer sa démission. Les leaders du MPJ promettent de revenir à la charge très rapidement si le président de la République ne la limoge pas.

Le  mercredi, une autre association politique, l’association Alliance pour la démocratie au Mali, a réclamé elle aussi la démission de la ministre très affaiblie par la polémique. Pour le moment, Oumou Touré est seule à se défendre et on n’a pas entendu un autre membre du gouvernement voler à son secours. Ce qui fragilise sans nul doute sa défense et entame sa légitimité.

T. S.

Du 08 Décembre 2017