Partager

A la date du 13 février, le nombre de réfugiés maliens s’élevait à 40.500 personnes selon le Bureau de la Coordination des Affaires Humanitaires (OCHA). Au-delà des réfugiés, il est estimé qu’environ 30.000 personnes se seraient déplacées à l’intérieur du pays, fuyant les combats qui opposent des assaillants du MNLA aux forces armées et de sécurité depuis le 17 janvier 2012.

L’OCHA fait partie du Secrétariat Général des Nations Unies et a pour mission de coordonner l’assistance des Nations Unies lorsqu’une crise dépasse les moyens et le mandat individuels de toute agence onusienne. Si cet organe vient à s’intéresser à la question du nord, il devient évident que la situation s’achemine vers une catastrophe humanitaire.

Selon l’OCHA, au moins 4 000 personnes ont quitté la zone d’Aguel Hok et de Tessalit pour se mettre à l’abri des combats, sans avoir pour autant franchi la frontière. Quand à la région de Gao notamment les localités de Ménaka et d’Andéramboukane, le nombre de déplacés est évalué à 26 000 personnes.

Au-delà de ces 30 000 déplacés, le nombre de réfugiés est également impressionnant : plus de 40 000 personnes. Ces réfugiés sont répartis entre le Burkina Faso (10 000), le Niger (12 000), l’Algérie (5 000), et la Mauritanie (13 500).

Voir la carte

Seydou Coulibaly

17 Février 2012

©AFRIBONE