Partager

jpg_bahanga.jpg
Décidément, il faut être crédule pour croire encore à ces bandits armés de notre septentrion, qui n’ont ni foi ni loi. Pour la énième fois, le gouvernement et le peuple malien risquent de se faire avoir par ces narcotrafiquants.

Après l’attaque d’Abéïbara commise au moment où des sages du grand Sahara menaient une mission de bons offices entre le gouvernement et ces apatrides, les alentours de la ville de Kidal ont encore été l’objet d’attaques sporadiques avant-hier mercredi, de la part du narcotrafiquant Ibrahim Ag Bahanga.

C’est également à ce même moment où le ministre de l’Administration territoriale et des collectivités locales, le général Kafougouna Koné, le chef d’état major de l’armée, le Général Gabriel Poudiougou ; le médiateur algérien, son ambassadeur au Mali, Abdelkrim Gherab et différentes personnalités militaires de Kidal ; et le député d’Abéïbara, Ahmada Ag Bibi, étaient en pleine négociation avec l’irréductible Lieutenant colonel Hassan Fagaga et ses compagnons.

Ces assaillants qui ont posé des conditions à leur retour au bercail, dont entre autres :la mise à leur disposition d’une caserne spéciale, le contrôle de l’aéroport de la ville de Kidal ; et le refus d’être désarmés etc. faisaient diversion avec l’Etat pour permettre à Bahanga de s’adonner à leur sport favori : s’attaquer lâchement aux paisibles populations en les dépouillant de leurs biens, et en faisant de nouveaux otages.

Il faut du reste rappeler que les négociations entre l’Etat et les bandits désireux de revenir au bercail, ont tourné court. Puisque les conditions imposées par les assaillants ont été farouchement rejetées par le chef de commandement des opérations économiques de Kidal, Col Gamou et ses hommes.

De sources bien informées, ce dernier et le capitaine Faye Sall auraient même boudé le déjeuner qui avait été offert avant-hier aux négociateurs, puisque ne voulant plus se mettre sur la même table à manger qu’un Hassan Fagaga. Un orgueil digne de malien !

Et il convient de lui tirer un chapeau pour son acte hautement patriotique, puisqu’au même moment où le ministre dégustait avec ses convives de circonstances, Ibrahim Ag Bahanga et ses affidés étaient en scène aux alentours de la capitale des Ifoghas.

En effet, en ce mercredi 07 janvier, ils ont intercepté un véhicule d’EDM. SA avec à son bord outre le chauffeur, le chef de centre EDM-Sa de Kidal et le chef comptable d’EDM-Sa de Gao (originaire de Gao), femme et une fillette de 10 ans.

Si les ravisseurs ont relâché très tôt la dame, la fillette et le chauffeur ils n’ont point leur engagement sur la libération des deux responsables d’EM-Sa.

Outre ce joli camouflet fait à l’Etat malien, le terroriste et ses hommes auraient le même jour enlevé le président des commerçants détaillants de Kidal, qui sreait tombé dans une embuscade avant d’être sauvagement molesté.

Dans la même foulée, une camionnette aurait été interceptée et emportée avec son contenu. En sommes, deux véhicules emportés et cinq personnes faites de nouveaux otages.

Selon nos sources, ces différentes opérations ont été perpétrées par Bahanga et sa bande à quelques 12 kilomètres de la ville de Kidal alors son cousin et acolyte Lieutenant Col Hassan Fagaga et autres font le pied de grue de l’autre côté de la ville.

Ainsi, la délégation officielle que conduisait le ministre Kafougouna Koné est rentrée bredouille de son voyage avant-hier, mais surtout avec l’amertume d’avoir été ridiculisée par les bandits armés qui ont réussi leur diversion.


Abdoulaye Diakité

L’indicateur Renouveau du 09 Janvier 2009