Partager

La salle Fodé Kouyaté du Centre international de conférence de Bamako (Cicb) a abrité le mardi 14 août 2012, un point presse organisé par le Cadre de réflexion de concertation et d’action (Gandakoye). L’objectif de ce point presse est d’attirer l’attention de l’opinion nationale et internationale sur la situation qui prévaut au nord du Mali. La conférence était animée par Mahamane Alassane Maïga, président du Cadre de réflexion de concertation et d’action (Gandakoye), en présence de nombreuses autres personnalités.

Le Doyen du Gandakoye Mahamadou Yacouba Maïga a souhaité la bienvenue à tous et a fait savoir que le Cadre de réflexion de concertation et d’action n’est pas neutre par rapport à la situation qui prévaut au septentrion malien. Le président du Cadre de réflexion de concertation et d’action (Gandakoye), Mahamane Alassane Maïga, a indiqué que la question du nord est une question d’intérêt nationale avant d’évoquer cinq points essentiels.

Ce sont l’historique, l’identité du Mouvement Gandakoye, le contexte de la naissance de la crise actuelle, la résistance populaire spontanée et enfin les mouvements organisés de résistance, la communauté nationale, internationale et les partenaires du Mali pour la libération du nord du Mali. Selon le conférencier, l’objectif de ce point presse est d’attirer l’attention de l’opinion nationale et internationale sur la situation qui prévaut au nord du Mali. A l’en croire, Gandakoye est en train de prendre des dispositions avec l’armée malienne pour bouter les bandits armés hors du territoire national. Il s’est dit convaincu que l’armée malienne avec le soutien des alliés libérera le Mali. Pour le Cadre de réflexion de concertation et d’action (Gandakoye), la seule et unique exigence de l’heure est la libération sans condition des zones occupées du nord. Mahamane Alassane Maïga a souligné que c’est le Cadre de réflexion de concertation et d’action (Gandakoye) qui s’est inlassablement engagé à rassembler toutes les sensibilités autour d’une plateforme commune du genre ‘’Mouvement et forces unies pour la libération du nord’’. Il n’y est pas encore parvenu à cause de dissidence née en son sein le 13 avril 2012 pour les critères du choix du président de la coordination. C’est également le Gandakoye qui a organisé en premier, le mouvement de résistance.

Cette résistance populaire a débutée quand les exactions des bandits armés ont atteint leurs paroxysmes surtout avec l’assassinat de l’élu Idrissa Oumarou à Gao, a-t-il dit. Selon le conférencier, la crise actuelle est due à la mauvaise gouvernance du régime déchu dont l’armée malienne est victime. Le Cadre de réflexion de concertation et d’action (Gandakoye) lance un appel vibrant à la communauté nationale et internationale afin d’avoir une attention soutenue pour les jeunes maliens qui ont donné leur vie pour la libération du nord du Mali. Le président du Cadre de réflexion de concertation et d’action, a fait savoir que Gandakoye s’est battu pour la République du Mali depuis sa création jusqu’à nos jours. Il a en outre précisé que Gandakoye est en étroite collaboration avec l’armée malienne pour preuve les équipes du mouvement sont formées par l’armée malienne. La porte parole du Gandakoye, Mme Doucouré Me Kadidia Traoré a souhaité l’implication de tous afin de trouver une solution idoine à la crise au nord du Mali.

Aguibou Sogodogo

Le Républicain du 15 Août 2012