Partager

Le Djoliba, actuel leader du championnat national de Ligue 1 et représentant malien à la Coupe de la Confédération africaine de football (Caf) est sur des charbons ardents. La tête de l’inamovible président Karounga Kéita dit Kéké est mise à prix.

Rien ne va plus dans la maison rouge. Le malaise qui frappe présentement le Djoliba a pour origine, de sources proches de Hérèmakono, « l’affaire Kéké » ou encore « affaire anciens joueurs du club/Karounga Kéita ». Les supporters et les anciens joueurs (Mocké Diané, Bréhima Traoré, Sadio Cissé, etc.) se plaignent de la gestion opaque du club et s’inquiètent pour son avenir immédiat.

Interrogé sur cette crise que traverse le club, le président Karounga Kéita a répondu qu’il a le soutien de la majorité des supporters et dirigeants du Djoliba. « Je n’ai aucun problème, les supporters et les joueurs en activité sont avec moi, et l’on travaille », a indiqué Kéké. Et d’ajouter qu’il a reçu les anciens joueurs pour une discussion les yeux dans les yeux. « Ils sont venus me voir et demander la relecture des textes, mais il y a des sous-marins qui s’agitent autour. Sinon je n’ai aucun problème », précise Karounga. Malgré tout, la crise est la patente, avec notamment « l’affaire Adama Tamboura » et le départ en catimini de certains joueurs à l’étranger et que le conseil d’administration du club n’arrive pas à expliquer. « On savait malgré toutes ces affaires qu’il n’allait pas démissionner. C’est quel président ça », fulmine un supporter sur l’opiniâtreté de Karounga Kéita à s’accrocher à son poste.

Cette saison, les supporters et les anciens joueurs souhaitent voir le club évoluer d’une autre manière « Nous voulons à tout prix être champion ou faire un bon parcours en Coupe CAF. Nous cherchons à motiver tout le monde », affirme un supporter qui souhaite le départ de Kéké de la direction du club.

Karounga Kéita est également désavoué par les anciens joueurs du club. « Le président emblématique, ancien joueur et entraîneur du club, n’est plus l’homme de la situation. Il ne peut plus diriger le Djoliba. Kéké est aujourd’hui un homme saturé. Il n’aime pas qu’on lui dise la vérité et lorsque vous y parvenez, il passe par tous les moyens pour vous virez du conseil d’administration ou du comité du club », révèle un membre du conseil d’administration.

Plusieurs dirigeants, ajoute-t-on, ont appris à leurs dépens cette « méthode dictatoriale » du président Karounga, notamment ceux qui lui ont dit droit dans les yeux qu’il ne se « justifiait » pas sur les transferts des joueurs, partis monnayer leurs talents dans le Golf et au Maghreb et de la gestion du club en général. « Comment peut-on comprendre que l’entretien du gazon et les deux poteaux du terrain d’entraînement peut coûter une quinzaine de millions et que cet argent proviendrait du montant du transfert de Tamboura ? », s’interrogent des supporters du Djoliba qui doutent de la transparence dans la gestion du club.

Quoi qu’il en soit, les supporters et les anciens joueurs du club ont exprimé ouvertement aux présidents d’honneur et au conseil d’administration leur souhait de voir Kéké se retirer dans l’intérêt du club.

Affaire à suivre.

Boubacar Diakité Sarr

13 Mars 2008.