Partager

Quelques jours après la fin de la coupe d’Afrique des Nations au cours de laquelle elle avait requis des footballeurs à sa cause, l’ONG Oxfam alerte le monde au sujet de la crise alimentaire qui menace de nombreux pays sahéliens dont le Mali.

«Le moment est maintenant venu de mobiliser les ressources pour soutenir les familles dans la région, et protéger les enfants de la malnutrition», rappelle l’ONG Oxfam, dans un communiqué.

Profitant de la CAN 2012, l’organisation humanitaire avait rallié des vedettes du football (Moumouni Dagano du Burkina Faso, Demba Ba du Sénégal, Seydou Keita du Mali, et Lawali Idrissa du Niger), à sa cause. Il s’agissait, selon elle, d’insuffler auprès de la communauté internationale une «action rapide» afin de prévenir une possible détérioration de la crise alimentaire.

Selon l’ONG, des estimations indiquent que plus de onze (11) millions de personnes auront besoin d’assistance pendant les six prochains mois. Ce qui nécessitera une mobilisation d’au moins 700 millions d’euros (environ 455 milliards de F Cfa). C’est pourquoi, la communauté internationale doit s’engager davantage à travers des actions concrètes, souligne-t-elle.

«Chaque mois de retard aggravera la situation des communautés les plus vulnérables et augmentera le coût de la réponse» a précisé le conseiller en sécurité alimentaire d’Oxfam pour l’Afrique de l’Ouest, Al Hassan Cissé, dans ledit communiqué. L’ampleur de la crise au Sahel est perçue par beaucoup de pays comme une menace humanitaire et le conflit armé dans le nord du Mali tend à détériorer les conditions de vie déjà précaires de plusieurs millions de personnes.

La présente crise est consécutive à une faible pluviométrie qui a entrainé une baisse drastique des récoltes de la campagne agricole 2011-2012. Une augmentation des prix des denrées alimentaires a couronné cette situation qui frappe la majeure partie des pays du Sahel. Le Mali est, avec le Niger, la Mauritanie et le Tchad, parmi le quarté de pays dont la situation alimentaire est jugée préoccupante le Programme Alimentaire Mondial (PAM). En novembre 2011, il a été estimé à deux (2) millions le nombre de personnes au Mali susceptibles de connaitre des difficultés alimentaires avant les prochaines récoltes.

Lien vers le communiqué

Seydou Coulibaly

22 Février 2012

©AFRIBONE