Partager

Après les femmes, le Cercle de Réflexion et d’Information pour la consolidation de la démocratie au Mali (Cri-2002) a décidé d’engager un débat avec les jeunes du Mali sur leur participation à la vie publique et à la prise de décision. Cette initiative de Cri-2002 qui a bénéficié de la collaboration du bureau de la coopération Suisse au Mali (Buco), était le 16 octobre 2008 au centre d’une cérémonie, à la Maison des jeunes.

Plus rien ne bloque le démarrage de l’initiative Citoyenne Cri-2002 pour « la participation des jeunes à la vie publique et à la prise de décision au Mali ». La cérémonie de lancement de l’initiative, présidée par Hamane Niang, ministre de la jeunesse et des sports, a enregistré la participation de François Paroz, ambassadeur suisse au Mali avec résidence à Dakar.

L’initiative qui s’est fixé l’objectif d’ouvrir et instaurer le débat et le dialogue citoyens autour de la participation des jeunes à la vie publique et à la prise de décision compte édifier ces derniers sur l’état des lieux, les enjeux, les défis et les perspectives liées à la participation à leur participation.

Cette activité qui doit aboutir à la conceptualisation et à l’élaboration d’un manuel du citoyen intitulé « l’initiative citoyenne Cri-2002 pour la participation des jeunes à la vie publique et à la prise de décision », a été appréciée par plusieurs autorités présentes à la cérémonie de lancement.

Mamadou Seydou Traoré, secrétaire général du ministère de l’administration territoriale et des collectivités locales, a salué toutes les actions que Cri-2002 mène dans notre pays pour la promotion de la démocratie. Selon, lui, Cri-2002 est une organisation de la société civile qui joue sa participation dans la promotion de la démocratie dans notre pays.

« Cette organisation nous a toujours accompagné dans nos grandes actions de sensibilisation et d’éducation de la population », a-t-il déclaré. Pour Alioune Gueye du conseil national des jeunes du Mali, les jeunes sont déjà mobilisés par rapport à cette nouvelle initiative de Cri-2002. « Nous assurons Cri-2002 de tout notre soutien. Nous avions été présents à la conception de l’initiative, nous sommes aujourd’hui au lancement et nous seront présents pendant les débats », a-t-il déclaré. Jean François Paroz, ambassadeur suisse au Mali, avec résidence à Dakar, a estimé que la démocratie ne se décrète pas.

Selon lui, elle se construit à petit pas comme le fait Cri-2002. Il a soutenu que c’est pour cela que son pays n’a jamais hésité à soutenir Cri-2002 qui fait un travail formidable dans l’ancrage populaire de la démocratie au Mali. Pour sa part, Dr Abdoulaye Sall, Président de Cri-2002, a brièvement rappelé les grandes actions de Cri-2002 au Mali.

Cette autre initiative, à son avis, fait suite aux deux déjà exécutées par Cri-2002 : l’initiative en faveur de la participation des femmes à la vie démocratique du pays et l’initiative pour faire la promotion du transfert des compétences et des ressources aux collectivités décentralisées.

La jeunesse représentant plus de 60% de la population malienne, Dr Sall dira que dans un contexte de décentralisation du pays, il est temps que les jeunes soient sensibilisés pour aller tenir leur place dans le développement à la base. Le ministre de la jeunesse et des sports dira que la thématique est une priorité de son département. Il a salué la collaboration entre le BUCO et une association de la société civile malienne qui est engagée dans la promotion de la démocratie.

Assane Koné

20 Octobre 2008