Partager

Selon les initiateurs, il s’agit à travers cette initiative d’être plus unis, vigilants et mobilisés pour faire triompher l’idéal constant de promotion de la paix pour le Mali qu’incarne le chef de l’Etat

Le groupe parlementaire RPM et ses alliées de la majorité présidentielle APM et ADEMA/ASMA ont créé au sein de l’hémicycle un intergroupe parlementaire pour soutenir le programme d’activité du président de la République Ibrahim Boubacar Kéita. Le règlement intérieur et le bureau de la nouvelle structure ont été présentés à la presse hier, au cours d’une réunion tenue dans la salle Mahamane Alassane Haïdara de l’Assemblée nationale.

Se fondant sur les valeurs de changement contenus dans le programme politique du chef de l’Etat et en conformité avec le règlement intérieur de l’Assemblée nationale, l’intergroupe parlementaire qui vient de se constituer est acquis, selon ses initiateurs, aux valeurs de démocratie et de laïcité. Ils entendent soutenir dans l’unité la réalisation du programme présidentiel.

Le bureau qui compte 11 membres est dirigé par Moussa Timbiné, élu en Commune V du district de Bamako, qui préside déjà aux destinées du groupe parlementaire RPM. Il est secondé par Abdoul Kassoum Touré de l’APM et Issa Togo de l’ADEMA/ASMA respectivement aux postes de 1er et 2ème vice-présidents. C’est à Moussa Diarra du RPM qu’échoit le poste de secrétaire administratif. Au moment où Belco Bah de l’APM fait office de secrétaire chargé des finances, Modibo Sogoré de l’ADEMA/ASMA et Abdias Théra du RPM occupent respectivement les postes de 1eret 2ème vice-secrétaires à l’Organisation et à la mobilisation. Yaya Sangaré de l’ADEMA/ASMA s’occupe de la communication et l’information. Mme Dicko Belco Samassékou est la secrétaire chargée des comptes. Les deux postes de secrétaires aux conflits reviennent à Mme Fomba Fatimata Niambali (RPM) et Zoumana N’tji Doumbia (APM).

CE N’EST PAS UNE FRONDE. Après avoir salué la mémoire de ses collègues rappelés à Dieu au cours de cette mandature, Moussa Timbiné a indiqué qu’il s’agit à travers cette initiative d’être plus unis, vigilants et mobilisés pour faire triompher l’idéal constant de promotion de la paix pour le Mali qu’incarne le président de la République Ibrahim Boubacar Kéita.

Rappelant la responsabilité centrale que la majorité parlementaire doit jouer dans l’activité parlementaire et le contrôle de l’action gouvernementale, Moussa Timbiné s’est dit convaincu que cette nouvelle mission, loin d’être un privilège, est plutôt un défi.

D’ores et déjà la nouvelle structure entend, dans le cadre du renforcement de la démocratie parlementaire et de l’unité autour du Mali, initier très prochainement des démarches à l’endroit des groupes parlementaires de l’Opposition et des députés Non-inscrits afin de créer un cadre de dialogue et de concertation sur les questions d’intérêt national.

Après le discours du président, les travaux se sont poursuivis à huis clos comme pour confirmer une rumeur qui circule sur certains médias, faisant croire que cet intergroupe est une fronde qui consiste à protester contre la gouvernance du président de l’hémicycle. Des allégations qui seront tout de suite démenties par le 1er vice-président de l’intergroupe, Abdoul Kassoum Touré qui expliquera que l’objectif principal de cet intergroupe est de permettre aux différents groupes qui composent la majorité parlementaire de se retrouver à tout moment pour discuter de tous les points qui seront appelés à être mis en débat à l’Assemblée nationale.

Il s’agit d’anticiper sur les possibles contradictions surtout en ce qui concerne les sujets sensibles. Selon lui, c’est une initiative qui date de la première année de cette mandature, mais compte tenu du fait que la majorité des députés sont à leur première mandature et n’ont pas une bonne maîtrise des textes, il fallait leur donner le temps de se familiariser avec le fonctionnement de l’institution parlementaire.

L. ALMOULOUD
L’Essor du 23 Juin 2016