Partager

Création d’un Haut Conseil d’Etat pour la transition : L’indispensable présence du Capitaine Sanogo ?

48 heures après son retour de Paris, le Président par intérim, Dioncounda Traoré s’est adressé à la nation malienne. Un discours dans lequel il a fait une proposition des institutions qu’il faut pour la transition. Parmi lesquelles, deux postes de vices présidents dont l’un se chargera des affaires militaires et la question du Nord et l’autre des composantes des forces vives de la Nation. Si le choix du président du second poste de vice président donne à réfléchir, le premier peut bien attirer l’attention en la personne du chef des putschistes.

En fin une proposition de sorite de crise. Le Président par intérim, Dioncounda Traoré est apparu, dimanche soir, sur le petit écran de la télévision malienne. Avec une feuille de route en main, le Président par intérim, a tenu d’abord à pardonner ses agresseurs et lancer un appel à tous les maliens à l’unité pour une sortie de crise. Pour ce second point, il a fait une proposition des institutions, susceptibles d’amélioration, qu’il faut pour la transition.

Dioncounda Traoré, propose la création d’un Haut Conseil d’Etat composé d’un Président et de deux vices Présidents. Le premier aura pour mission la reforme des forces armées et de sécurité et la question du nord. Le second concernera les forces vives de la nation.

Ensuite un gouvernement d’union nationale, qui se fera sous la houlette des forces vives de la nation. Le Président, propose aussi, la création du Comité National de Transition(CNT) qui sera composé de partis politiques, des représentants de la société civile. En plus, il y aura un Comité National aux négociations, comme souhaité par les chefs d’Etats de la CEDEAO lors du 2ème groupe de contact sur le Mali.

L’indispensable présence du Capitaine Sanogo ?

La proposition des instituions pour la transition par Dioncounda Traoré, absorbe toutes les composantes de la nation, les partis politiques, les forces vives de la nation, et les forces armées et de sécurité.

Cette proposition attire l’attention quant à la création d’un Haut Conseil d’Etat. Au sein duquel, le Président se verra accompagner de deux vices présidents.

Le premier qui s’occupera des affaires militaires. Celui-ci pourrait bien interpréter l’indispensable présence du Capitaine, Amadou Haya Sanogo. Surtout, qu’il a été le président de l’ex junte, le CNRDRE, qui a renversé le régime ATT. En plus, il est actuellement le président du Comité Militaire de Suivi(CMS) .Un poste dont les députés ont voulu être dirigé par un Officier de l’armée lors de son adoption à l’Assemblée. Et l’incapacité de la CEADEAO de le fouler au pied.

Pour le second, qui sera occupé par les forces vives de la nation, on peut se poser la question qui le dirigera ? Peut être, un des chefs des confessions religieuses, dont l’apport est capital pour le cas du Nord.

Boubacar Yalkoué

La Nouvelle Patrie du 01 Août 2012