Partager

Les ressortissants du cercle de Goundam à Bamako rejettent catégoriquement le projet de loi portant création des collectivités territoriales en République du Mali. Ils réitèrent leur demande d’érection du cercle de Goundam en région. L’association estime que le cercle remplit toutes les conditions pour être érigé en région administrative au Mali.

Après la fuite du Projet de loi portant création des Collectivités territoriales en République du Mali sur les réseaux sociaux, plusieurs localités expriment leur colère à travers des communiqués et des correspondances. C’est le cas du cercle de Goundam. Dans la mouture des textes portant création des Collectivités territoriales en République du Mali, en circulation, la localité ne figure pas parmi les futures régions du Mali, c’est pourquoi, l’association des ressortissants de Goundam à Bamako a adressé une correspondance, hier, au ministre de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation pour exprimer leur désapprobation dudit projet de loi.

Dans cette missive, il a été rappelé au ministre qu’en 2016, les ressortissants du cercle de Goundam, en commun accord avec l’ensemble des populations des seize communes, ont sollicité l’érection du cercle de Goundam en région administrative : « Nous avons été surpris que cette demande, faite sur la base d’un document technique soutenu par des ressortissants de Goundam qui militent à la faveur de l’érection de Goundam en région, n’ait pas été retenue dans votre Projet de loi portant création des collectivités territoriales ».

Pis, les ressortissants déplorent que dans ce projet de découpage, il a été décidé de spolier le cercle de Goundam de toutes ses zones nomades (Aljounoub, Tilemsi, Razelma, Tin Aicha, Gargando et Adarmalane) pour les affecter au nouveau cercle de Léré.

A en croire les membres de l’association de Goundam, cette nouvelle réorganisation territoriale, faite sans consultation préalable des populations concernées, peut, si on n’y prend pas garde, constituer de potentiels foyers de tension, qui vont contribuer à fragiliser davantage la cohésion sociale et le vivre ensemble déjà très précaires.

A cet effet, l’association des ressortissants de Goundam rejette catégoriquement ce projet de loi portant création des collectivités territoriales en République du Mali. Du coup, elle réitère leur demande d’érection du cercle de Goundam en région : « Parce que nous estimons que Goundam, un des premiers cercles du Mali, doté de toutes les potentialités agro-sylvo-pastorales, zone des lacs par excellence, remplit toutes les conditions pour être érigé en région administrative au Mali ».

Par conséquent, les ressortissants se réservent le droit d’user de tous les moyens légaux, en leur possession, pour y parvenir.

Y. Doumbia
L’Indicateur du Renouveau du 18 Octobre 2018