Partager

Le Collectif des historiens, des géographes et autres chercheurs de notre pays a protesté, le 11 mai dernier, contre la création de la République de l’Azawad, proclamée par les scissionnistes du MNLA.
C’était au cours d’une conférence tenue à la Maison de la Presse. Elle était animée par le Pr Bakary Kamian, accompagné par plusieurs autres historiens, géographes et éminents chercheurs, notamment Chirffi Moulaye Haïdara et Zeïdane Ag Sidilamine.

Après la déclaration d’indépendance de l’Azawad, ce collectif a estimé qu’il ne pouvait rester muet. Car, selon les responsables du Collectif des historiens, l’Azawad n’a jamais existé, ni culturellement, ni géographiquement.
C’est sans doute pour cette raison que le Pr Kamian a déclaré «ceux qui ont fait cette déclaration ne connaissent pas l’histoire». Pour lui, l’Azawad est une zone qui va de Tombouctou, en passant par Kidal, jusqu’à Arawane.

D’ailleurs, l’historien a précisé qu’elle a toujours fait partie des grands empires que le Mali a connus. «Une partie de l’Azawad se trouve en Algérie, une en Mauritanie, une au Niger. Aujourd’hui, pourquoi cette révolte sur notre territoire?» s’est-il interrogé.

De son côté, Zeïdane Ag Sidilamine estime que l’Azawad n’est pas une zone économiquement viable. Il en veut pour preuve que toutes les grandes nations qui se sont développées l’ont été sur la base des ressources humaines. Selon lui, cette zone à elle seule ne peut donc constituer un Etat digne de ce nom. C’est pourquoi il conclura que c’est une utopie.

Youssouf Diallo

14 Mai 2012