Partager

Le Dimanche 30 Mai 2021, le Mali a enregistré 00 cas de Covid-19. Aussi, force est de constater que cette pandémie a considérablement baissé dans nos différents hôpitaux. Parmi ces centres de santé censés accueillir les malades, le Centre Hospitalo-Universitaire Gabriel Touré ne reste pas en marge. Professeur Timbo San Bakary, le point focal de la lutte contre la Covid-19 au sein dudit établissement. Interview. 

– Pouvez-vous nous faire le point sur la Covid-19 ici à l’hôpital Gabriel Touré ? 

TSB : A l’instar de tous les hôpitaux du Mali, je dirais que le taux de contamination de la covid a baissé énormément. Quand nous jetons un regard sur les chiffres annoncés par l’Institut National de Santé Publique( INSP), nous pouvons dire que cette maladie a diminué dans les hôpitaux du Mali.    L’hôpital Gabriel Toure n’est pas épargné de cette diminution de cas, nous n’enregistrons plus assez qui peuvent paniquer les populations. En résumé, il n y’a plus de peur. La fin de la Covid s’annonce très bientôt.  

– Pouvons-nous conclure qu’il n y’a plus de risques de contamination ?

TSB: La protection doit être de mise. Nous devons toujours veiller au respect des mesures de prévention, qui n’est malheureusement plus le cas. Pour la petite anecdote, quand vous passez devant les services publics et privés, les agents et les visiteurs ne se lavent plus les mains avec le savon à l’entrée, les masques ne sont pas portés et les mesures de distanciation ne sont pas respectées. Alors qu’un seul cas suffit de faire rechuter la Covid-19. Pour répondre à votre question, je dirais que si nous ne nous protégeons pas, en oubliant les vaccins également, il est fort probable qu’une autre vague fasse son apparition. 

– Qu’est-ce qui fait réellement défaut à cette lutte contre la Covid-19 ?

TSB: La population étant en majeure partie analphabète, la mauvaise information impacte sur elle négativement.  Les frontières sont ouvertes donc ce qui fait que les cas de Covid 19 malgré les tests, migrent vers notre pays. En outre, il y’a aussi cette histoire de variants.  Et il n y’a pas qu’un seul variant, ils existent plusieurs notamment : Brésilien, sud-africain, anglais etc.  Notre pays comme les autres, sont tous menacés. Et en fin, le non respect des mesures de barrières. Je propose comme solution, Je répète et j’ajoute qu’il faut rester sur ses gardes afin que la Covid 19 puisse disparaître pour toujours. Et tout le monde a sa participation à jouer : la population comme les autorités qui sont d’arrache-pied pour vaincre cette maladie. 

Adama Sanogo

@Afribone