Partager

Les dernières informations sur l’évolution de la situation épidémiologique de la maladie à Coronavirus n’enchantent point les spécialistes de la santé. Ces derniers prédisent une flambée si l’on ne double pas d’efforts. « Attention, la COVID-19 n’est pas partie », alerte le Pr Seydou Doumbia, président du Comité scientifique de lutte contre le coronavirus.

-maliweb.net-  Le Comité scientifique de lutte contre le coronavirus au Mali s’inquiète et alerte sur une possible nouvelle vague de la COVID-19. Selon le président dudit Comité, le Pr Seydou Doumbia, le point de la situation épidémiologique sur le coronavirus n’est pas rassurant. Et d’ajouter qu’on risque une nouvelle vague si les mesures restrictives anti- COVID-19 ne sont pas vigoureusement respectées. « On n’est pas à l’abri d’une nouvelle flambée, si vous avez observé ces dernières semaines, l’évolution des pics, nous avons eu en 2 semaines consécutives plus de 100 cas positifs. Ceci ne présage rien de bon quand on sait que notre taux de vaccination reste faible, et que nous n’avons pas assez de vaccins à disposition », une mise en garde du Pr Doumbia depuis sa résidence de confinement.

En effet, de retour de sa mission de la Côte d’Ivoire, le Pr Seydou Doumbia a été déclaré positif à la COVID-19. Cependant, il rassure sur son état de santé : « Fort heureusement je suis vacciné d’où ma veine de ne pas développer la forme grave de la maladie ». Pour le président du Comité scientifique de lutte contre la COVID-19, il est impératif de sensibiliser les populations sur la présence de la maladie, de les inviter à la vigilance, au respect les mesures anti- COVID-19, et à la vaccination.

Selon lui, avec la levée des restrictions de voyages, la menace d’une nouvelle vague n’est pas à exclure. A ses dires, les aires de voyage sont très propices à la contagion pour cause du non-respect de la distanciation sociale, de la mauvaise utilisation des masques de protection et autre. Outre cela, le Pr Doumbia attire l’attention sur les regroupements de masse qui s’observent de plus en plus dans notre société.

Ces propos sont soutenus par ceux de son collègue le Dr Boubacar Sidiki Dramé du Comité de gestion de la COVID-19 de l’hôpital du Mali. Lui affirme que les cas positifs à la COVID-19 dépassent largement ceux déclarés. Le Dr Dramé explique cela par le fait que beaucoup de personnes porteraient la COVID-19 sans se déclarer en optant pour l’auto- médicamentation. Et c’est sur la base des cas d’admissions à l’hôpital, au niveau du service de réanimation que le Dr Dramé affirme l’augmentation des cas positifs à la COVID-19.

Khadydiatou SANOGO/Ce reportage est publié avec le soutien de JDH/JHR-Journalistes pour les Droits Humains et Affaires Mondiales Canada

Source: Maliweb.net