Partager

Certains pays de l’Union européenne ont temporairement suspendu l’utilisation du vaccin AstraZeneca contre la Covid-19 par mesure de précaution sur la base de rapports faisant état de troubles rares de la coagulation sanguine chez des personnes ayant reçu le vaccin.


D’autres pays de l’Union européenne bien qu’ayant fait les mêmes constats, ont décidé de continuer à utiliser le vaccin AstraZeneca dans leurs programmes de vaccination.« La vaccination contre la Covid-19 ne réduira pas les maladies ou les décès d’autres causes. Les événements thromboemboliques sont connus pour se produire fréquemment. La thrombo-embolie veineuse est la troisième maladie cardiovasculaire la plus courante dans le monde », indique un communiqué de l’Organisation mondiale de la santé publié sur son site.

Dans les campagnes de vaccination de grande envergure, il est courant pour les pays de signaler des manifestations indésirables potentiels après la vaccination (MAPI), selon la même source. Avant d’ajouter que cela ne signifie pas nécessairement que ces manifestations indésirables sont liées à la vaccination elle-même, mais il est de bonne pratique de les investiguer. Et cela montre également que le système de surveillance fonctionne bien dans ces pays et que des contrôles efficaces sont en place.

L’OMS est en contact régulier avec l’Agence européenne des médicaments et les autres Agences de régulation au niveau mondial afin d’obtenir les dernières informations sur la sécurité du vaccin contre la Covid-19.« Le Comité consultatif mondial de l’OMS sur la sécurité des vaccins évalue attentivement les dernières données de sécurité disponibles pour le vaccin AstraZeneca. Une fois cet examen terminé, l’OMS communiquera immédiatement les conclusions à l’ensemble des pays », insiste le document.

À l’heure actuelle, l’OMS considère que les avantages du vaccin AstraZeneca l’emportent sur ses risques et recommande que les vaccinations se poursuivent dans les pays.

S. SIDIBÉ

Source: L’Essor