Partager

Djissouma Coulibaly, âgé à peine de 22 ans a été condamné à quatre ans de réclusion par la Cour d’assises de Bamako qui l’a reconnu coupable d’avoir tué en 2008 son neveu Youssouf Coulibaly, après l’avoir sauvagement battu. Cette condamnation est conforme aux réquisitions du Procureur général. « Puisque l’accusé a reconnu les faits sans ambages, je vous prie de le retenir dans les liens de l’accusation tout en lui accordant le bénéfice des circonstances atténuantes », avait déclaré Souleymane Coulibaly lors de son réquisitoire.

De son côté, le conseil de l’accusé abonda dans le même sens que le ministère public. Tout en demandant d’accorder une chance à son client pour son réinsertion dans la vie active.

L’audience qui était présidée par Moussa Diarra a déclaré coupable Djissouma Coulibaly pour coups mortels sur la personne de son neveu. Malgré le bénéfice des circonstances atténuantes, il a été condamné à quatre ans de prison.

Rappel des faits

Les jeunes du Bélédougou comme tous les jeunes villageois ont l’habitude de se rendre à Bamako après les récoltes pour se procurer quelques habits et autres objets avant l’hivernage. C’est ainsi que le jeune Youssouf Coulibaly voulant faire de même, a pris le chemin de l’exode et fut vite rattrapé par son oncle Djissouma Coulibaly qui lui intima l’ordre de rebrousser chemin. Face à l’obstination de son neveu, Djissouma le cogna sur la nuque avec un caillou avant de le frapper violemment avec une courroie de moto et de le trainer de force vers la maison.

Une fois à l’entrée du village, Youssouf réclama à boire et Djissouma l’abandonna sur place sous prétexte d’aller chercher de l’aide au village. Entre-temps, ce dernier mourut.

Bandiougou DIABATE

L’Indépendant du 31 Mai 2012