Partager

Mme Diallo Fatoumata Kayita Kayentao est la première Malienne à occuper le prestigieux fauteuil de premier président de la Cour suprême. Devant le chef de l’Etat, le Premier ministre, des membres du gouvernement et de nombreuses autres personnalités, elle a juré d’appliquer le droit avec loyauté, intégrité et de mener son institution à travers la tenue régulière des audiences, la transparence dans les actions et une large diffusion de la jurisprudence.

Aux dires du président de la République, « au-delà de la question du genre, la nomination de Mme Diallo Fatoumata Kayita Kayentao aux commandes de la plus haute juridiction de notre pays est la consécration de trente-cinq années de travail de qualité au service du Mali ».

La nouvelle présidente de la Cour suprême a occupé plusieurs hautes fonctions au sein de l’appareil judiciaire. Elle a été par exemple la première femme juge de paix à compétence étendue pendant sept ans à Bougouni. Elle a aussi dirigé l’incontournable section judiciaire de la Cour suprême.

La Cour suprême encore appelée Cour de cassation sous d’autres cieux est la quatrième institution du Mali. Elle est chargée avec les autres cours et tribunaux d’exercer le pouvoir judiciaire.

L’institution dans sa composition comporte trois sections : la section judiciaire (chargée de régler les litiges courants qui opposent les hommes), la section administrative (qui tranche les affaires qui engagent la responsabilité de l’Etat), la section des comptes (qui a pour mission de contrôler les comptes et les budgets publics à tous les niveaux).

A l’instar de la nouvelle présidente, le nouveau procureur général a juré de se comporter en digne et loyal magistrat. M. Kamissoko a déjà occupé d’honorables fonctions (ministre de la Communication, ministre de la Justice et ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire du Mali auprès de la République islamique de Mauritanie) sous le régime du président Alpha Oumar Konaré.

Amadou Waïgalo

21 juillet 2006