Partager

Ladji Guindo, accusé d’avoir assassiné Adama Diarra par noyade dans le village de Besso, Cercle de Yorosso, a écopé de 7ans de prison ferme. Les rideaux sont tombés, le mercredi 30 avril, dans la salle Lamissa Bengali à Sikasso, sur les travaux de la deuxième session ordinaire de la Cour d’Assises en transport dans la capitale du Kénédougou. Pour cette dernière journée, les travaux étaient dirigés par par le Premier Président près la Cour d’Appel de Bamako, M. Abdoulaye Issoufi Touré.

Il était assisté de Mama Diarra et de Mohamadou Bakayoko. Le banc du Ministère Public était occupé par le Procureur Général près la Cour d’Appel de Bamako, M. Mamadou Bouaré.

Le 2 décembre 2006, le chef du village de Besso, dans le Cercle de Yorosso, embarrassé par la mort dans l’eau d’un habitant de son village, sollicitait les services de Adama Diarra, spécialisé dans la repêchage de corps de personnes noyées, pour prêter main forte à d’autres personnes déjà sur le coup dans la recherche du corps de Lassine Dao, noyé dans la mare du village, depuis quelques heures. Parmi les personnes à la recherche du corps de Lassine Dao figurait Ladji Guindo.

Jaloux de ce qu’on ait fait appel à un spécialiste dans la repêchage de corps noyés, Ladji Guindo, qui se considérait comme le plus doué dans ce genre d’opération, se mit en colère. Dans son esprit, Adama Diarra venait lui voler la vedette, s’il parvenait à réaliser en quelques minutes ce que lui et les autres n’ont pu faire en plusieurs heures.

Ladji Guindo ne tardera pas à transformer sa jalousie en projet meurtrier. C’est ainsi qu’au lieu du noyé Lassine Dao dont on cherchait le corps, c’est celui du repêcheur Adama Diarra qui se hissait au bout de la corde que Ladji Guindo tirait de l’eau.

Dans leurs dépositions, après ce drame incroyable, les témoins Abdou Wahab Zonou et Yacouba Makounou ont tous désigné du doigt Ladji Guindo comme l’assassin probable d’Adama Diarra.

Il ressort que Ladji Guindo avait laissé entendre que celui-ci étai venu lui ravir la vedette dans son propre village et que cette humiliation allait le suivre pour tout le reste de sa carrière. Il n’avait pas caché sa contrariété face à l’arrivée de Adama Diarra.

Les témoins de soutenir que la jalousie de Ladji Guindo l’avait amené à ouvrir une bagarre avec Adama Diarra au beau milieu de la mare. Ils ont déclaré avoir vu Ladji Guindo s’appuyer fortement sur le bâton dont ils se servaient pour tenter de répérer le noyé. Ces témoins ont été confortés dans leurs propos par le chef du village, Madou Dao, qui était présent sur les lieux. Mais il a dit n’avoir vu grand-chose.

Toutefois, ayant remarqué que Adama Diarra avait duré sous l’eau sans réaction, il avait demandé à ce qu’on tirât sur la corde et grande a été leur surprise en voyant le secoureur enroulé dans la corde au lieu du secouru. Il avait trouvé aussi bizarre que Ladji Guindo eut quitté hâtivement la victime pour ne plus réapparaître, même à son enterrement.

Avec ce comportement affiché par Ladji Guindo, tout le village le soupçonna d’être le meurtrier de Adama Diarra.

A la barre, n’ayant pu nier les faits qui lui sont reprochés, Ladji Guindo n’a fait que présenter des excuses aux magistrats. Conformément aux articles 199 et 202 du code pénal qui punissent ce genre d’acte criminel, Ladji Guindo a été condamné à 7 ans de prison ferme.


Zhao Ahmed BAMBA

Envoyé spécial

05 Mai 2008