Partager

C’est la décision qui a sanctionné l’affaire du ministère public contre Hamady Bah, accusé d’assassinat et de vol qualifié. Finalement, l’accusé est rentré libre à la maison, car il a été acquitté par la Cour, faute de preuve.

L’affaire remonte à juillet 2009. Le nommé Hamady Bah, né en 1976 à Nampala, des feus Mangal et Kadidia Bah, marchand de bétail à Sokolo, avait été identifié par Boury Barry pour le meurtre de Yoro Selly Diall, fils de Samba Yéro Diall. Au moment des faits, l’accusé purgeait déjà une peine à la maison d’arrêt de Niono pour une autre affaire de vol de bétail. Samba Yoro Diall et son fils Yoro Selly Diall étaient des bergers qui faisaient paître leur bétail de pâturage en pâturage. Pendant qu’ils se rendaient chez leur ami, Boury Barry, ils avaient perdu une bonne partie de leurs animaux. Ainsi, Samba laissa le reste du bétail avec son fils pour aller avertir leur ami Bourry Barry de la prochaine arrivée du troupeau chez lui. A son retour, il continua à rechercher les bêtes perdues. Pendant ce temps, son fils, comme prévu, s’est présenté chez leur ami avec le reste des animaux.

Le lendemain, le fils est venu avec Hamady Bah. Il le présenta à Bourry comme étant son ami pour que ce dernier puisse les laisser cheminer ensemble pour la transhumance. Les deux garçons réussirent à convaincre Bourry. Ce dernier invita Hamady Bah à prendre soin du petit et de son troupeau. Les deux jeunes quittèrent ensemble avec le bétail de Samba Yéro Diall pour la transhumance et ne retournèrent plus.

Quatre mois après, Samba fut informé par Abirgal Barry, le frère de Bourry, de la découverte du corps sans vie de son fils dans la brousse du village de Kourouma, un village situé dans les environs de Sokolo. Il se rendit au lieu du décès et trouva les squelettes de son garçon, avec une corde au cou. Non loin du corps se trouvaient les effets personnels du disparu. Il décida donc de porter plainte contre x.

A la suite des recherches menées par les gendarmes de ladite localité, Hamady Bah fut identifié à la maison d’arrêt de Nioro par Bourry Bah en tant que l’auteur de l’assassinat. Il faut noter que ce dernier n’avait vu Hamady que le seul jour où l’intéressé est parti ensemble avec la victime pour la transhumance. Malgré tout, il a prétendu qu’il l’a reconnu grâce à des cicatrices qu’Hamady porterait sur le front et au pied.

Cependant, à l’audience, si elle a bien vu des cicatrices sur le front de l’accusé, en revanche, au niveau du pied la Cour n’a remarqué aucune cicatrice.

Appelé à la barre, l’accusé nia tout en bloc. Il reconnaît être la personne indiquée dans le dossier, en ajoutant cependant qu’il n’a jamais connu ni la victime, ni le père de la victime encore moins le témoin qui prétendait le reconnaitre. Cette version a, sans doute, été suivie par la Cour qui, dans sa sagacité, a acquitté l’accusé. Pour insuffisance de preuves.

Mohamed Naman Kéita, stagiaire

22 Septembre du 9 Décembre 2013