Partager

maison1jpg.jpg
Le Président de la république Amadou Toumani Touré a inauguré mardi en fin d’après midi les nouveaux locaux de la Cour constitutionnelle à l’ACI 2000 à la grande satisfaction des « Sages » de l’institution. Si les juges constitutionnelles en fin de mandat, s’enorgueillissaient d’avoir initié et conduit ce projet à terme, les nouveaux appréciaient le confort et les commodités de l’immeuble qui leur servira de cadre de travail durant leur mandat.

Bâti sur une surface 5132 m2, le nouveau palais de style néo-soudanais de la Cour constitutionnelle a coûté 3,486 milliards. Cet imposant immeuble de trois niveaux réunit un bâtiment principal comprenant 60 bureaux, une salle d’audience de 200 places, une salle de délibération de 50 places, trois ascenseurs. Les annexes sont constitués de postes de garde, d’un local technique, d’une cantine et d’une cour aménagée.

Ce confort tranche avec l’exiguïté et l’implantation de l’ancien siège de l’institution. Le président Salif Kanouté qui vient de boucler son mandat, a su trouver les mots justes pour décrire l’émotion et la satisfaction de la famille judiciaire. « Le temps passe, les hommes aussi passent, mais les grandes oeuvres résistent toujours à l’épreuve du temps. les premiers pas de la Cour constitutionnelle ont été difficiles, comme d’ailleurs les premières décisions. Nous étions dans le marché, confinés entre les kiosques, les étals des marchands. Nous avions peur par moment pour notre sécurité, à cause de la situation de notre site. la Cour était ouverte à toutes sortes de servitudes de la part de nos voisins commerçants.

Nous voilà enfin parti pour un village de confort en ce lieu de l’ACI 2000. Lorsque nous avons souhaité l’agrandissement notre siège, le Premier ministre a été le plus étonné. Il avait déclaré ne pas comprendre le manque de vision futuriste des cadres maliens. Il nous a donc instruit d’aller voir à l’ACI pour demander une parcelle. Et petit à petit le joyau est sorti de terre pour s’imposer dans le décor de l’ACI d’Hamdallaye. Il n’y a eu aucun fossé entre l’intention et le passage à l’action. Ce nouveau siège de notre institution inspire d’abord la puissance, ensuite la confiance dans les prises de décisions« , a déclaré Salif Kanouté.

Avant de couper le ruban symbolique, le président de la République a décoré 11 récipiendaires. Le président sortant de la Cour constitutionnelle, Salif Kanouté, et le doyen des conseillers, Abdoulaye Sekou Sow, ont été élevés à la dignité de Grand Officier de l’Ordre national du Mali. Les sept autres conseillers sortants et le secrétaire général Boubacar Tawaty ont reçu la médaille d’officier de l’ordre national, alors que le greffier en chef, Mamoudou Koné, a été fait Chevalier de l’ordre national.

Après une visite guidée des locaux, le président Amadou Toumani Touré a affiché sa satisfaction. « Je voudrai remercier et témoigner toute ma reconnaissance aux membres sortants de la Cour constitutionnelle. Ils ont réussi avec brio la réalisation de leur mission. Je viens de visiter un beau bâtiment, conçu par une jeune architecte malien après un appel à candidature. Je ne peux que me réjouir de cela. Cette réalisation répond au souci du gouvernement d’installer nos institutions et services publics dans les conditions adéquates d’exécution de leur travail. Nous ne pouvons qu’en être fier« , a jugé Amadou Toumani Touré.

La cérémonie a réuni autour du chef de l’État, le Premier ministre Modibo Sidibé, les membres du gouvernement et de la famille judiciaire, les représentants du Corps diplomatique ainsi que les intervenants techniques du projet.

M. N. TRAORÉ – L’Essor

13 Mars 2008.