Partager

une-49.jpgPosez la question autour de vous : «Et lui, tu l’admires ?» Que leur amoureux soit un trentenaire fragile, un quadra obnubilé par sa rentabilité ou un quinqua en crise, il y a de fortes chances pour que vos copines ouvrent des yeux stupéfaits. Et se lancent plutôt dans un flingage en règle des hommes en général, du leur en particulier : son égoïsme, ses petites lâchetés, son immaturité…

Pas évident, en effet, d’admirer son conjoint aujourd’hui. En moins d’un demi-siècle, les modèles féminins et masculins ont été considérablement dépoussiérés. «Jusqu’aux années 1960, chacun devait juste bien jouer son rôle de mari pourvoyeur de ressources et de femme au foyer. Désormais, on assiste à un grand chambardement : on n’admire plus un travail qui profite à toute la famille, on s’émerveille mutuellement des qualités qui contribuent à la réalisation personnelle de l’autre», explique le sociologue François de Singly.

Des qualités qui n’ont plus de sexe, puisque des hommes fragiles et tendres peuvent trouver excitantes des femmes performantes sur le modèle masculin. Et vice versa.
Pourtant, selon le psychiatre Michel Reynaud, il est nécessaire d’admirer «quelque chose» chez l’autre pour faire un couple. Et aussi indispensable, réciproquement, de se sentir admiré. Mais comment admirer son égal, voire son subalterne ?

«Avant, il y avait une admiration culturelle et quasi-systématique vers l’homme puissant… Aujourd’hui, les femmes reportent leur besoin archaïque d’admiration sur les qualités réelles des hommes dont elles partagent la vie», poursuit Michel Reynaud.

Ainsi, elles peuvent tout à fait trouver merveilleux un homme pour ses talents de bricoleur ou son militantisme syndical. Ou parce qu’il est très bon éducateur avec les enfants. Excellent au lit. Le seul à les faire rire. Toujours de bonne humeur. Ou tout simplement beau, très beau.

Avant, c’était facile de lever la tête pour contempler un homme. Mais en un demi-siècle, les modèles féminins et masculins ont été bouleversés. Alors comment être éblouie et éblouir quand on est égaux dans tous les domaines ou presque ?

Essor du 18 juillet 2008