Partager

Depuis hier, la sélection nationale junior de basket connaît le nom de son adversaire des huitièmes de finale. Il s’agit de la France, une vieille connaissance que les champions d’Afrique ont, on s’en souvient, dominé en demi-finale de la dernière édition pour se hisser en finale. Les retrouvailles d’aujourd’hui seront donc placées sous le signe de la confirmation pour les Aiglons, alors que les juniors français aborderont la partie avec un esprit revanchard. 

Question : les protégés du coach Alladji Dicko pourront-ils rééditer l’exploit réalisé en 2019 face à cette même France ? S’il est difficile de répondre par l’affirmative, après une phase initiale totalement ratée par les Aiglons (trois défaites, en autant de sorties face, respectivement à l’Australie, les états-Unis et la Turquie), on peut tout de même rappeler qu’en 2019, les nôtres avaient connu le même scénario (une seule victoire au premier tour), avant de se réveiller à partir des huitièmes de finale.

Et quand la machine a commencé à tourner, elle a tout rasé sur son passage jusqu’en finale, avant de caler devant la sélection américaine. On espère voir les champions d’Afrique se rappeler, aujourd’hui, au bon souvenir de la campagne de Pologne 2019 où ils ont fait vibrer tout le peuple par leur parcours. 

Pour revenir à la phase de poules, le Mali a été battu, successivement par l’Australie (67-97), les états-Unis (52-100) et la Turquie (58-54). Cette dernière rencontre s’est disputée, hier en début d’après-midi et l’amélioration constatée dans le jeu de la sélection nationale junior donne quelque espoir pour la suite des événements. à l’image d’Oumar Ballo, meilleur marqueur de la rencontre (16 points, 13 rebonds et 5 passes décisives), les Aiglons ont tenu bon contre la sélection turque et auraient pu terminer la phase initiale sur une note positive, en gagnant leur dernier match. 

Au premier quart temps, les poulains du technicien Alhadji Dicko se sont inclinés 10-17. Au deuxième quart temps, l’équipe a haussé le niveau de son jeu et inscrit 20 points contre 15 pour les Turcs, (30-32 pour la Turquie à la mi-temps). Au retour des vestiaires, le Mali a mis du rythme dans le jeu. Ainsi à trois minutes de la fin du troisième quart temps, Oumar Ballo et ses partenaires feront la jonction au tableau d’affichage (36-36). Pour freiner l’élan des champions d’Afrique, le coach turc, Dervis Gokhan a dû demander un temps mort.

à la reprise, les Turcs ont appuyé sur accélérateur et portent le score à 47-40 au troisième quart temps. Dans le dernier quart temps, les Aiglons ont joué leur va-tout pour recoller au score mais malgré les 14 nouveaux points inscrits, l’équipe s’est inclinée 54-58.Ainsi, les vice-champions du monde terminent à la 4è place du groupe avec trois points et en découdront aujourd’hui avec la France, qui s’est classée première de la poule C. 

Désormais, les protégés du coach Alhadji Dicko n’ont plus droit au faux pas. Ou ça passe, ou ça casse. 

Seïbou S. KAMISSOKO

Source: L’Essor