Partager

Comme face au Canada, sèchement battu 5-1 lors de la phase de poules, les cadets maliens ont encore allumé un feu d’artifice, hier en huitièmes de finale contre le Mexique, dynamité 5-0 avec des réalisations signées Mahamoud Barry (9è et 13è min), Ibrahim Diarra (15è min), Ibrahim Kanaté (37è min s.p.) et Ange Martial Tia (50è min). Le prochain adversaire du Mali s’appelle le Maroc.

L’histoire retiendra que le Mali a été le premier pays africain à se qualifier pour les quarts de finale de la Coupe du monde U17, Indonésie 2023. Lundi, la sélection nationale cadette a décroché le précieux sésame, en infligeant un cinglant 5-0 au Mexique. Chez les Espagnols, on appelle ça la «manita» qui signifie les cinq doigts de la main. Sous la houlette d’un Mahamoud Barry encore flamboyant, les protégés du sélectionneur Soumaïla Coulibaly ont été à la fois séduisants et convaincants dans le jeu. Le canonnier Mahamoud Barry a rapidement débloqué le tableau d’affichage pour les Aiglonnets d’une belle frappe (9è min), avant de doubler la mise, quatre minutes plus tard pour porter le score à 2-0 (13è min).

Dans la foulée, Ibrahim Diarra enfoncera le clou pour le Mali, en marquant le troisième but (3-0, 15è min). En six minutes, les Aiglonnets ont tué le suspense et le calvaire se poursuivra dans le deuxième acte pour les Mexicains qui encaissent deux nouveaux buts des pieds d’Ibrahim Kanaté (37è min, s.p.) et d’Ange Martial Tia (50è min).

Le sélectionneur national Soumaïla Coulibaly salue la prestation XXL de ses joueurs et se projette sur la suite des débats. «C’était un match piège parce qu’on ne connaissait pas le Mexique. Les joueurs sont bien entrés dans le match et on a fait la différence dès le premier quart d’heure. C’est une belle victoire, félicitations aux jeunes», a réagi l’ancien international. «On est là pour écrire une nouvelle page de l’histoire du football malien. Pour les quarts de finale, on va se donner à fond pour atteindre les demi-finales», a martelé le technicien malien qui a reconduit, hier la même équipe qui a explosé le Canada lors de la dernière journée de la phase de poules. 

À l’instar de son entraîneur, l’attaquant Mahamoud Barry affiche également son optimisme pour la suite du Mondial. «Je suis très content d’avoir marqué deux buts aujourd’hui (hier, ndlr). Je félicite toute l’équipe pour cette belle victoire et la qualification pour les quarts de finale. Tout le monde a joué sa partition et c’est grâce à mes coéquipiers que j’ai pu marquer deux buts. On va tout mettre en œuvre pour atteindre au moins les demi-finales», a déclaré l’attaquant malien, élu Homme du match. Désormais, Mahamoud Barry compte le même nombre de buts (3) que son coéquipier, Mamadou Doumbia, toujours suspendu. Pour Hamidou Makalou, tous les matches seront désormais comme des finales qu’il faut impérativement gagner. «Le meilleur est à venir, nous allons continuer à nous concentrer sur notre propre jeu, sans nous soucier de l’adversaire.

 Notre rêve commun est de remporter la Coupe du monde et toute l’équipe se battra pour ça», a lancé le milieu de terrain des Aiglonnets que nombre d’observateurs considèrent déjà comme l’une des révélations de cette Coupe du monde, Indonésie 2023. Le prochain adversaire des U17 Maliens sera le Maroc qui a décroché son ticket des quarts en battant l’Iran 4-1 aux tirs au but. À l’issue du temps réglementaire, les deux pays étaient à égalité 1-1. La confrontation entre les protégés de Soumaïla Coulibaly et les Lionceaux marocains sera un remake de la demi-finale de la dernière CAN U17 remportée 6-5 aux tirs par la sélection cadette du Royaume chérifien (0-0 à l’issue du temps réglementaire et des prolongations).

 C’est dire que ce duel 100% africain sera placé sous le signe de la revanche pour les Aiglonnets et leur attaque de feu. Depuis le début du Mondial, le capitaine Ibrahim Diarra et ses coéquipiers ont dominé tous leurs adversaires dans le jeu, y compris l’Espagne qui les a battus (2-1) et il faut espérer que l’équipe poursuivra sur la même lancée face aux vice-champions d’Afrique. Et quelle que soit l’issue de ce match, il y aura au moins une sélection africaine dans le dernier carré du Mondial.

Outre le Mali et le Maroc, deux autres pays se sont qualifiés, hier pour les quarts de finale. Il s’agit de l’Allemagne et l’Argentine qui ont dominé, respectivement les États-Unis (3-2) et le Venezuela (5-0). Les deux derniers huitièmes de finale sont prévus aujourd’hui : à 8h 30 l’Angleterre sera face à l’Ouzbékistan et 12h, le Sénégal s’expliquera avec la France.

Mardi 21 novembre au stade Gelora Bung Tomo

Mali-Mexique : 5-0

Buts de Mahamoud Barry (9è, 13è min), Ibrahim Diarra (15è min), Ibrahim Kanaté (37è min s.p.) et Ange Martial Tia (50è min)

Arbitrage de l’Uruguayen Gustavo Tejera, assisté de ses compatriotes Carlos Barreiro et Andres Nievas

Mali : Bourama Koné, Moussa Traoré (Gaoussou Koné, 46è min), Hamidou Makalou (Ousmane Thiero, 46è min), Souleymane Sanogo, Issa Traoré, Sékou Koné, Ibrahim Diarra (cap) (Moussa Massiré Diop, 77è min), Ange Martial Tia, Ibrahim Kanaté (Salif Noah Leintu, 77è min), Baye Coulibaly, Mahamoud Barry (Moussa Sissoko, 77è min).


Sélectionneur : Soumaïla Coulibaly.

Mexique : Paolo Bedolla, Javen Romero, Luis Navarrete, Isaac Martinez (cap), Fidel Junior Barajas Juárez, Gael Alvarez (José Alejandro Urías Félix, 38è min), Brandon Lomeli (José Javier Suárez Belisario, 46è min), Daniel Vazquez (Kevin Garcia, 55è min), Luis Arturo Ortiz Zambrano, Stephano Carrillo (Manuel Sanchez, 65è min), Adrian Fernabdez de Lara (Tahiel Jimenez, 46è min). Sélectionneur : Raúl Chabrand Manrique.

Boubacar KANTE

Source: L’Essor