Partager

Les rideaux sont tombés sur la Coupe du monde U-17, Emirats arabes unis 2013. Comme il fallait, c’est le Nigeria, large vainqueur 3-0 du Mexique, qui a été sacré champion du monde pour la quatrième fois de son histoire. Le Nigeria devient ainsi le seul pays à avoir remporté la compétition quatre fois et dépasse désormais le Brésil, bloqué à trois titres.

Inébranlables, les cadets nigérians n’ont pas perdu le moindre match dans cette Coupe du monde U-17. Et en finale disputée samedi dans un stade Mohammed Bin Zayed d’Abou Dabi comble, les Golden Eaglets (surnom de la sélection nigériane) ont fait parler la poudre devant le champion du monde en titre mexicain sèchement battu 3-0.

Il faut dire que le sacre des Nigérians ne constitue pas une surprise car avant le coup d’envoi du tournoi, les pronostics allaient en faveur du Brésil et du Nigeria, en raison de leurs trois couronnes mondiales déjà glanées. Le Mexique voulait conserver son titre et espérait devenir la deuxième équipe à réaliser cet exploit, après le Brésil en 1999. Brésiliens et Nigérians ont répondu présent dans les Groupes A et F, régalant le public de nombreux buts spectaculaires. « Nous avons vu des matches de qualité. Les équipes étaient bien préparées techniquement et physiquement. Cette compétition est un tremplin pour les jeunes talents.

Elle leur permet de progresser sur le plan non seulement sportif, mais également humain », s’est félicité le président de la Commission d’organisation du mondial, Rafael Salguero. Cette Coupe du monde, Emirats arabes unis 2013 est entrée dans l’histoire comme l’édition la plus prolifique en buts depuis la République Populaire de Chine 1985, avec 172 buts inscrits, soit une moyenne de 3,44 par match.

Rien d’étonnant à ce que le Soulier d’or Adidas ait eu de nombreux prétendants. Le Suédois Valmir Berisha l’a finalement emporté avec 7 buts, soit une de plus que le Nigérian Kelechi Iheanacho et le Brésilien Boschilia. L’international nigérian, Iheanacho a pu néanmoins se consoler avec le Ballon d’or Adidas, grâce à ses 6 buts et 7 passes décisives, laissant au Brésilien Nathan le Ballon d’Argent Adidas.

Quant au Ballon de bronze Adidas, il est revenu au Mexicain Ivan Ochoa. Il convient de souligner également que pour la première fois dans l’histoire de la Coupe du monde U-17, trois équipes du même groupe – la Suède, le Mexique et le Nigeria – sont parvenues en demi-finales. L’Argentine est restée invaincue jusqu’à ce stade, où elle a perdu 0-3 face au Mexique, imitant la Suède face au Nigeria.

Pour revenir à la finale qui a été suivie par plus de 20.000 spectateurs, elle a été l’occasion pour les Golden Eaglets de confirmer leur suprématie avec une nouvelle large victoire face au Mexique, après celle obtenue lors du premier match. Les joueurs de Manu Garba avaient pourtant prévenu tout le monde avant le début des hostilités : « Aucune défense ne peut nous arrêter. Nous savons que la Coupe du monde est une compétition particulière, mais notre attaque est terrible.

Quand elle est en forme, elle peut faire sauter n’importe quelle défense ! » Les Mexicains peuvent en témoigner après leur déroute 0-3, samedi au stade Mohammed Bin Zayed. Ainsi, après 1985, 1993 et 2007, les Nigérians se hissent pour la quatrième fois sur le toit du monde et dépassent désormais le «grand» Brésil (3 couronnes).

Les cadets nigérians ont totalisé 6 victoires et 1 match nul (3-3 contre la Suède en poules), marqué 26 buts (soit 3,71 buts inscrits en moyenne par match) contre seulement 5 encaissés (une moyenne de 0,71 but par rencontre). La troisième place du tournoi est revenue à la Suède qui a dominé 4-1 l’Argentine dans le match au classement. Le podium de cette Coupe du monde, Emirats arabes unis est ainsi constitué entièrement des équipes du Groupe F.


La Rédaction le 11 novembre 2013.

Essor