Partager

Le Mondial 2023 sera co-organisé par le Japon, l’Indonésie et les Philippines

Pour cette troisième fenêtre des éliminatoires, le Mali en découdra, respectivement avec l’Ouganda, le Nigeria et le Cap-Vert. La compétition se dispute du 1er au 3 juillet dans la capitale rwandaise

La troisième fenêtre des éliminatoires de la Coupe du monde de basket-ball 2023, co-organisée par l’Indonésie, le Japon et les Philippines, se disputera du 1er et au 3 juillet. Dans la Zone Afrique, Kigali (Rwanda) accueillera les équipes des groupes A (Cap-Vert, Mali, Nigeria et Ouganda) et B (Cameroun, Rwanda, Soudan du Sud et Tunisie), alors que les sélections du groupe C évolueront à Abidjan, en Côte d’Ivoire. Quant aux groupes C (Angola, Centrafricaine, Côte d’Ivoire et Guinée) et D (RD Congo, Égypte, Kenya et Sénégal), ils seront basés à Alexandrie en Égypte.

La sélection nationale quitte Bamako aujourd’hui à 7h pour le Rwanda. On s’en souvient, lors de la première fenêtre (le Mali était exempté de la deuxième fenêtre), les Aigles ont livré trois matches, pour deux victoires (contre le Cap-Vert 64-58 et l’Ouganda 76-66) et une défaite (face au Nigeria 70-72). Ainsi, les protégés du sélectionneur Boubacar Kanouté gardent intactes leurs chances de qualification pour le tour suivant.

À Kigali, les nôtres vont d’abord affronter l’Ouganda avant d’en découdre avec le Nigeria dans un match qui s’annonce comme celui de la revanche pour le capitaine Mahamadou Kanté et ses coéquipiers. À l’instar des Aigles, les Nigérians ont également enregistré deux succès et une défaite lors de la même fenêtre. Lors de la troisième journée, les Aigles se frotteront au Cap-Vert.

La sélection nationale a effectué sa préparation à Bamako au Palais des sports Salamatou Maïga. «Nous nous sommes préparés avec les moyens du bord. Certes, il y a eu quelques moments de tension, suite au non-paiement des primes des joueurs, mais après les choses sont rentrées dans l’ordre. Nous avons su remonter le moral des joueurs. Nous demandons aux autorités de nous soutenir.

Notre pays n’a jamais été aussi bien placée pour participer au Mondial», a expliqué le technicien malien, Boubacar Kanouté, ajoutant que la sélection nationale ambitionne de se racheter du dernier échec de la Coupe du monde. Pour se qualifier pour le deuxième tour des éliminatoires, le Mali doit terminer à l’une des trois premières places du groupe A. Le technicien Boubacar Kanouté a reçu deux renforts de taille : les frères Ballo, Drissa et Oumar.

«L’équipe est prête mentalement et physiquement, assure le capitaine Mahamadou Kanté. Inch Allah, tout se passera bien à Kigali. Nous avons de bonnes chances de nous qualifier et comptons beaucoup sur le soutien des autorités pour faire honneur au pays. En clair, nous souhaitons l’amélioration des conditions de préparation de l’équipe. La motivation est très importante à ce niveau».

Au total, 16 nations participent aux éliminatoires africaines de la Coupe du monde. Les équipes sont réparties en quatre poules de quatre. A chaque fenêtre, les équipes disputeront trois matches.

Les 3 meilleures équipes de chaque groupe se qualifieront pour la deuxième phase des éliminatoires. Ensuite, les nations qualifiées (6) se retrouveront et les performances réalisées par chacune des équipes lors de la première phase seront prises en compte. Lors de la deuxième phase, chaque équipe affrontera les adversaires de son groupe au cours de deux tournois à travers deux fenêtres de compétition (août 2022 et février 2023).

A la fin de ces 6 matches additionnels par équipe, les deux meilleures équipes de chaque groupe, ainsi que le meilleur troisième des deux poules se qualifieront pour la Coupe du monde, prévue du 25 août au 10 septembre 2023 dans trois pays : l’Indonésie, le Japon et les Philippines.

Source: L’Essor