Partager

Lors de la dernière confrontation entre les deux sélections, les Aigles s’étaient largement imposés 3-1 face aux Harembee stars grâce à trois réalisations de Mohamed Lamine Sissoko et Frédéric Kanouté, auteur d’un doublé

Le Mali affronte le Kenya, cet après-midi, au stade Agadir (Maroc) au compte de la 3è journée des éliminatoires de la Coupe du monde, Qatar 2022. Cette rencontre marque la fin de la phase aller des qualifications. Lors des deux premières journées, le Mali a dominé le Rwanda (1-0) avant de faire match nul avec l’Ouganda (0-0). De son côté, le Kenya a été tenu en échec à domicile par l’Ouganda (0-0) et au Rwanda (1-1).

Ainsi, après deux journées de débats, le Mali occupe la tête de la poule, avec quatre points devant le Kenya (2 points) et l’Ouganda (2 points) alors que le Rwanda ferme la marche avec zéro unité. C’est dire que l’explication de cet après-midi avec les Harembee stars (surnom de la sélection kenyane, ndlr) est très importante pour les Aigles qui, après le choc de la deuxième journée contre l’Ouganda, retrouvent un autre concurrent dans la course à la qualification. Sur le papier en tout cas, les Kenyans et les Ougandais s’affirment comme les challengers du Mali, même si le Rwanda peut également prétendre aux barrages.

Pour les statistiques, les Aigles et les Harambee stars se sont affrontés pour la première fois, le 26 février 1972 lors de la deuxième journée de la phase de poules de la CAN, Yaoundé 72.

Les deux équipes se sont neutralisées (1-1), Nicodémus Arudhi (60è min), répliquant à Cheick Fantamady Keïta qui avait ouvert le score pour le Mali (45è min). Trente-deux ans plus tard ( le 26 janvier 2004), les deux sélections se sont à nouveau retrouvées à la phase finale de la CAN (Tunisie 2004). Cette fois, la sélection nationale a été sans pitié avec son adversaire, sèchement battu 3-1, avec des réalisations signées Mohamed Lamine Sissoko (28è min) et Fréderic Kanouté (63è min et 81è min).

Titus Mulama a sauvé l’honneur pour les siens (58è min). La rencontre de cet après-midi sera donc la troisième confrontation entre nos deux pays et le capitaine Hamari Traoré et ses coéquipiers doivent gagner pour être sûrs de virer en tête. à défaut, leur sort dépendra du résultat de l’autre match de la poule entre le Rwanda et l’Ouganda

Le capitaine Hamari Traoré souligne l’enjeu des retrouvailles avec le Kenya et attend un match costaud de l’équipe pour poursuivre sur la même dynamique. «Le Kenya est notre poursuivant direct et il faut impérativement gagner pour garder le fauteuil de leader du groupe E. Les joueurs sont super motivés», déclare l’arrière-latéral. «Le Kenya est une grande équipe et il fera tout pour gagner, poursuit l’international malien. C’est à nous de les contrer et de jouer notre football. On espère être au complet pour le match nous venons de faire le test Covid-19, j’espère que tous les résultats seront négatifs». «Tout se passe bien, notre objectif est la victoire et pour cela, nous devons marquer. L’adversaire essayera d’être agressif, surtout au début du match, je m’attends à ce genre de choses, mais nous serons une équipe prête pour faire face à tout», assure son coéquipier, Sénou Coulibaly.

L’attaquant Adama Traoré «Malouda», auteur de l’unique but du Mali lors des deux premières journées, insiste sur le mot d’ordre du groupe. «On va gagner, c’est le seul mot d’ordre ici. Cette fois, nous comptons marquer beaucoup de buts pour nous mettre à l’abri et aller négocier la manche retour. Nous avons un bon groupe, prêt à se battre pour offrir la victoire au peuple malien», martèle-t-il. Le défenseur Boubacar Kouyaté «Kiki» abonde dans le même sens. «Ce match est très important, si nous voulons garder la tête de notre poule, il faut gagner ce match, dit-il. Notre objectif est de terminer premier de notre poule pour jouer les barrages et nous allons tout mettre en œuvre pour l’obtenir».

Lors de la conférence de presse au cours de laquelle, il a communiqué la liste des joueurs convoqués pour cette double confrontation avec le Kenya, le sélectionneur national Mohamed Magassouba avait dit que le Mali est tombé dans une poule composée de pays anglophones et qu’il s’attend à des matches difficiles. «Nos trois adversaires sont des pays anglophones qui sont situés en altitude. Jouer en altitude est toujours difficile pour les joueurs et nous devons avoir présent à l’esprit que les deux prochains matches seront difficiles», avait rappelé le technicien. «Il y a des contraintes, la première est physiologique. Cela s’explique par plusieurs facteurs. Les Kenyans viennent de l’altitude. Quand ils sont en bas, ils ont plus de ressources naturelles. L’autre élément est physique, un point commun aux Kenyans, aux Ougandais et aux Rwandais», avait souligné le technicien malien, avant d’assurer que tous ces éléments seront pris en compte lors du stage de préparation de la sélection nationale. Le Rwanda et l’Ouganda s’affrontent à partir de 16h et Mohamed Magassouba et ses protégés connaîtront le résultat de ce match, avant le choc avec les Harembee stars.

Boubacar THIERO
Aujourd’hui au stade Agadir
19h : Mali-Kenya

Source: L’Essor