Partager

L’équipe du Ghana s’est quasiment assurée une participation à la Coupe du monde 2014, ce 15 octobre 2013 à Kumasi. Les Ghanéens ont écrasé l’Egypte 6-1 en barrages aller des éliminatoires. Les Egyptiens devront gagner au moins 5-0, le 19 novembre au match retour, pour décrocher leur qualification. Un exploit peu vraisemblable.

Ghana-Egypte devait être un choc entre deux géants d’Afrique. Ce barrage aller des éliminatoires pour la Coupe du monde 2014 a tourné à la démonstration ghanéenne, ce 15 octobre 2013 à Kumasi.

Le Ghana dans une autre dimension

Les Pharaons, mis sous pression d’entrée de jeu, cèdent en effet dès la 5e minute, sur un débordement et un tir croisé de l’attaquant Asamoah Gyan : 1-0. Le break n’est déjà plus très loin lorsque le milieu de terrain André Ayew fusille Sherif Ekramy (14e) et que l’attaquant Majeed Waris place un coup de tête piqué (17e). Mais le gardien de but adverse réussit deux beaux arrêts.

Ekramy ne fait que retarder l’échéance. Il s’incline une deuxième fois sur un but de son propre défenseur central, Wael Gomaa. Alors que le milieu de terrain Michael Essien se joue de toute l’arrière-garde égyptienne, Gomaa tente un retour désespéré. Il envoie involontairement le ballon dans sa propre cage : 2-0, 22e.

Malmenés, les Égyptiens tentent de réagir. A la 34e minute, Mohamed Aboutrika expédie un coup franc puissant au second poteau que Mohamed Salah gâche avec un coup de tête pas cadré. Salah, qui multiplie les appels, dans le dos de la défense ghanéenne, pousse Rashid Sumaila à la faute. L’arbitre marocain, M. Bouchaib El Ahrach, désigne le point de penalty. Aboutrika réduit le score : 2-1, 41e.

La joie égyptienne est toutefois de courte durée. Dans la foulée, sur un coup franc de Sulley Muntari, Majeed Waris s’élève et creuse à nouveau l’avantage avec un coup de boule : 3-1, 44e.

L’Égypte touche le fond

Le public du Baba Yara Stadium assiste à un match fou. A la 54e minute, les supporters exultent une nouvelle fois quand Muntari envoie le ballon au point de penalty avec une reprise acrobatique. Gyan devance son défenseur et catapulte la balle au fond des filets, d’un coup de tête : 4-1, 53e.

Les Égyptiens n’ont pas fini de souffrir. M. Bouchaib El Ahrach siffle ensuite un penalty pour une faute peu évidente d’Ahmed Elshenawi sur Waris. Le gardien de but remplaçant, entré en jeu à la place d’un Ekramy blessé, s’incline sur un tir de Muntari : 5-1, 73e.

L’ailier Christian Atsu enfonce enfin le clou avec un tir à ras-de-terre. La balle heurte le montant droit adverse et franchit la ligne (89e). Score final : 6-1.

Il y avait une classe d’écart, ce soir, entre cette équipe d’Egypte déclinante et un Ghana avec presque toutes ses vedettes réunies.

Bob Bradley, le sélectionneur des Pharaons, avait été éliminé en huitièmes de finale de la Coupe du monde 2010 par les Black Stars. Dans cinq semaines, le 19 novembre prochain, l’entraîneur américain et ses protégés ne devraient pas connaître un meilleur sort.

16 Octobre 2013.

Article publié par RFI