Partager

La 19è Coupe du monde de football qu’abrite pour la première fois le continent africain a démarré le 11 juin dernier au stade Soccer City de Johannesburg. Cette fête pour les passionnés du ballon rond, qui durera 31 jours avec au total 64 matches dans neuf villes d’Afrique du Sud, enregistre la participation de trente deux équipes, dont six africaines qui devront montrer à la face du monde ce dont elles sont capables.

Soulignons que cette cérémonie d’ouverture de la Coupe du monde a été marquée par un spectacle riche en couleurs et chargé de symboles forts de l’Afrique. En effet, l’événement a mis plus de 1 500 artistes sur le devant de la scène. Ils ont présenté des musiques et des danses pour montrer au monde la culture du continent africain.

Nelson Mandela, le grand absent de la cérémonie d’ouverture

L’ancien président sud-africain, Nelson Mandela, n’a pas assisté à la cérémonie d’ouverture de la Coupe du Monde 2010, non seulement pour des raisons de santé, mais également parce que son arrière petite-fille, Zenani Mandela est décédée. A noter que Zenani Mandela qui a récemment fêté ses 13 ans, a été victime d’un accident de voiture après le concert du début de Mondial jeudi dernier 10 juin 2010, au stade Orlando, dans le township de Soweto.

La Fondation Mandela a ajouté que c’est en rentrant chez elle que l’accident a eu lieu. Zenani Mandela a été la seule victime lors de cet accident. L’ancien président a reçu cette triste nouvelle dans la matinée, selon la Fondation Mandela ce qui explique son absence de la cérémonie d’ouverture. Notons que le chauffeur qui conduisait en état d’ivresse est un membre de la famille. Il a été accusé d’avoir produit volontairement l’accident. Le conducteur est sorti sain et sauf de l’accident, son procès a eu lieu au tribunal de Johannesburg.

L’Afrique du Sud gagne le pari d’une parfaite organisation

L’Afrique du Sud est en train de prouver au monde entier que le continent africain, contrairement aux sombres caricatures que la presse occidentale dresse de lui, est capable de réaliser de très bonnes choses. Après la désignation du pays de Mandela pour abriter cette compétition mondiale, bon nombre d’observateurs avaient douté de la capacité de ce pays à gagner le pari.

La bonne organisation de ce rendez-vous mondial ne souffre aujourd’hui d’aucune contestation. C’est pourquoi, avant le premier match, le président de la FIFA, Joseph Blatter, a salué l’organisation parfaite de la Coupe du monde de football 2010 par l’Afrique du Sud.

Les Bafana-Bafana à la hauteur

Le match d’ouverture de la Coupe du Monde de la FIFA 2010, comptant pour le Groupe A et opposant l’Afrique du Sud, pays hôte de la compétition, au Mexique s’est soldé par un match nul 1-1. Au son des bruyants vuvuzelas, les Mexicains tentaient dès les premières secondes d’imprimer le rythme de cette rencontre. Mais, leurs tentatives restaient vaines. Zéro à zéro.

C’était le score à la pause. Au retour des vestiaires, les Bafana Bafana allaient même ouvrir la marque. Sur une lumineuse ouverture de Kagisho Dikgacoi, Tshabalala s’envolait à gauche. De l’entrée de la surface, il envoyait une énorme frappe du gauche qui allait se loger dans la lucarne opposée de Perez, le portier mexicain (55’, 1:0). Le Soccer City pouvait laisser exploser sa joie. Quatre minutes plus tard, Dos Santos offrait la réponse du berger à la bergère, mais trouvait les gants de Khune.

Dès lors, les Sud-Africains cherchaient le KO. Une tentative de Teka Modise, esseulé dans la surface mexicaine, fuyait le cadre (65’). Mais les Mexicains avaient la main sur le match. A la 79ème minute, Rafael Marquez remettait les pendules à l’heure, à la réception d’un centre venu de la gauche d’Andres Guardado (79’, 1:1).

Piqués au vif, les hôtes jetaient toutes leurs forces dans la bataille. Mphela trouvait même le poteau de Perez à la 89ème minute. Le sort en avait décidé autrement : un score de parité, pour un match finalement équilibré. Tout ce l’on peut dire c’est que l’Afrique du Sud peut bien créer la sensation dans la présente coupe du monde.

Il est à retenir que ce 11 juin, la France était aux prises avec l’Uruguay. Toujours aussi hésitants à l’approche du but adverse, les Tricolores ont dominé sans conclure une pâle formation uruguayenne pour la première journée du Groupe A. Cette rencontre s’est soldée par le score nul et vierge de zéro but partout.

Les Super Eagles ratent leur entrée en matière

Dans le groupe B, les Super Eagles du Nigeria affrontaient le samedi, 12 juin 2010 à l’Ellis Park de Johannesburg, l’équipe de Diego Maradona, l’Argentine. Cueillis à froid à la 6è minute par les Argentins par le biais de Gabriel Heinze, les Super Eagles ne parviendront pas à revenir à la marque.

Le Nigeria, après cette sortie ratée, devra carburer dur lors des deux autres journées restantes s’il veut bien porter haut le flambeau de l’Afrique. Ajoutons que cette deuxième journée a aussi été marquée par la défaite de la Grèce (0-2) face à la Corée du Sud. Qui des trente 32 équipes enlèvera le précieux trophée de cette Coupe du monde ? Nous le saurons au soir du 31 juillet prochain.

Bruno Loma et Hadama B. Fofana

14 Juin 2010.