Partager

Le Stade malien a remporté hier la 53è édition de la Coupe du Mali en battant 1-0 le Djoliba AC. L’unique but de la partie a été marqué à la 12è minute par Mamadou Coulibaly qui, après hérité d’un ballon perdu aux abords de la surface de réparation par l’arrière-latéral des Rouges, Saïdouba N’Diaye, est allé fusiller à bout portant le pauvre Cheick Abdoul Cader Sy. Galvanisés par cette bonne entame de match, les nouveaux champions du Mali passent à côté du break à la 18è minute avec ce tir du même Mamadou Coulibaly qui a failli mouche. Visiblement bien en place, le Stade malien domine cette première période, mais ne parvient pas à doubler la mise face à une équipe du Djoliba inexistante devant et qui avait les pires difficultés à remonter le ballon. Du côté des pensionnaires de Hérémakono on notera juste deux tentatives de l’attaquant Mamadou Sidibé : une tête lobée et une demi-volée au dessus de la transversale du keeper-capitaine, Soumaïla Diakité (28è et 43è min).

Au retour des vestiaires, l’intégration de l’international junior, Mahamane Cissé donne plus de profondeur au jeu des Rouges, mais il faudra attendre l’entame du dernier quart d’heure pour voir ces derniers inquiéter le gardien stadiste. Suite à une belle action collective, l’arrière-latéral Guimbala Oulé Tounkara expédie un missile qui échoue dans les bras de Soumaïla (75è min).

Quelques minutes auparavant, Souleymane Dembélé s’était illustré avec ce coup franc canon dont il a le secret, obligeant Cheick Abdoul Cadr Sy à sortir le grand jeu pour dévier le cuir en corner (70è min). Les occasions sont plus nombreuses pour cette deuxième période, mais aussi les cartons (10 au total). Conséquence : le milieu de terrain du Djoliba, Issa Mohamed Traoré se fait expulser à huit minutes de la fin du temps réglementaire après avoir écopé d’un deuxième carton jaune (82è min).

Avec cette exclusion, la mission devenait impossible pour les Rouges qui auraient pu encaisser un deuxième but si Abdoulaye Sissoko (85è min) et Lamine Diawara (90è min+1) n’avaient manqué de concentration devant les buts adverses. Mais la dernière occasion de la finale sera à l’actif du Djoliba : un boulet de canon de Janvier Abouta qui passera à quelques centimètres du poteau gauche de Soumaïla Diakité (90è min+4). Et quand le dernier coup de sifflet du référé central, Ousmane Sidibé retentit à 18h 25 minute, les supporters du Stade malien se levèrent spontanément dans les deux tribunes pour entonner doublé, doublé, doublé…

Quelques minutes plus tard, le keeper-capitaine des Blancs, Soumaïla Diakité recevra le trophée de Dame coupe des mains du président de la République par intérim, Pr Dioncounda Traoré. «Ce que j’ai à dire à cette jeunesse c’est de toujours garder l’espoir, de croire à elle même et à leur Mali», dira le président Traoré après avoir remis le trophée au capitaine vainqueur. «Je pense que le Mali peut compter sur sa jeunesse, encore une fois, je dis vive la jeunesse, vive le football.

Je suis certain que notre pays va reprendre son cours et que nous allons pouvoir construire un pays, un Etat qui sera digne de nos ancêtres», ajoutera le président de la République par intérim en présence du Premier ministre, Diango Cissoko et des membres du Gouvernement et du président de la Fédération malienne de football, Hammadoun Kollado Cissé.

Pr Dioncounda Traoré, le Premier ministre et le ministre de la Jeunesse et des Sports, Hamèye Founé Mahalmadane ont reçu une médaille de reconnaissance pour leur participation à la finale et les efforts déployés en faveur du football malien. Le milieu de terrain du Stade malien, Cheick Mohamed Chérif Doumbia a été élu meilleur joueur de la finale. Il a reçu un chèque de 500.000F cfa offert par Orange-Mali, le sponsor de la Fédération malienne de football (Malifoot).

Dans notre édition de lundi, nous reviendrons plus en détails sur la victoire du Stade malien qui a remporté hier son 18è trophée de Coupe du Mali et qui n’est plus qu’à un sacre du recordman de la compétition, le Djoliba (19 trophées).

S. B. TOUNKARA

Essor 12 Juillet 2013