Partager

Les Blancs ont réalisé le doublé coupe-championnat en battant 1-0 le Djoliba en finale de la 53è édition de la coupe du Mali, jeudi au stade Modibo Keïta. Désormais, l’équipe de Sotuba a le regard tourné vers la coupe de la Confédération

Champion du Mali depuis le 17 juin, le Stade malien a réalisé le doublé en remportant, jeudi dernier, la 53è édition de la Coupe du Mali face au Djoliba battu 1-0. Les Blancs remportent ainsi leur 18è trophée et succèdent au palmarès de la compétition à l’US Bougouni, vainqueur de la précédente édition (victoire 2-1 contre les Onze Créateurs de Niaréla). Jeudi au stade Modibo Keïta, tous les ingrédients étaient réunis pour une belle finale entre les deux plus grands clubs de notre pays. Il était 16h10 exactement quand le président de la République par intérim, Pr Dioncounda Traoré faisait son entrée au stade. Après l’exécution de l’hymne national, les joueurs et les officiels seront présentés au président de la République avant que ce dernier ne donne le coup d’envoi symbolique de la finale.

Auparavant, Idrissa N. L. Traoré du Djoliba et Cheick M. C. Doumbia du Stade malien avaient lu le message de la paix et de la réconciliation. Après ce cérémonial, place sera faite au jeu. D’entrée de jeu, Lamine Diawara donne le ton en envoyant sa frappe dans le nuage (1re min). Issa M. Traoré réplique au milieu offensif du Stade, mais ne parvient pas à cadrer sa frappe (3è min). Le Stade malien prend rapidement l’ascendance sur son adversaire. Résultat : les Blancs ouvrent le score dès le quart d’heure initial grâce à Mamadou Coulibaly. Suite à une passe de son partenaire, Issa M. Traoré, l’arrière gauche du Djoliba, Saïdouba N’Diaye glisse et tombe. Morimakan Koïta récupère le cuir et délivre un centre parfait à Mamadou Coulibaly.

L’ancien sociétaire du Stade malien de Sikasso amortit le ballon de la poitrine et enchaine avec un tir qui termine sa course au fond des filets (1-0, 12è min). Le Djoliba subit le jeu. Menés au tableau d’affichage, les Rouges sont également acculés et ne parviennent pas à sortir de leur camp. Peu après le premier quart d’heure, Mamadou Coulibaly est à deux doigts de doubler la mise mais sa frappe est repoussée en corner par Cheick A. C. Sy (18è min). Après cette occasion, le Stade malien baisse un peu le bras. Sous la pression de ses supporters, les Djoliba se réveille et tente de sortir la tête de l’eau. Mamadou Sidibé tente un lob qui passe au dessus (23è min), tandis que Lassine Diarra voit son tir capté en deux temps par le portier adverse (27è min). Les Djolibistes cherchent à revenir au score.

Les couloirs stadistes sont bouchés, mais les centres du team de Hérémakono sont rayés par la défense stadiste. Les joueurs de Jonas Komla reviennent dans le match mais n’arrivent pas à contourner le rideau défensif du Stade malien. A quelques minutes de la pause, Mamadou Sidibé manque son contrôle après un centre parfait de Guimbala Oulé Tounkara (39è min). Dans la foulée, l’attaquant djolibiste rate deux fois le cadre(43è et 45è min+1). Auparavant, le milieu offensif du Stade malien, Souleymane Dembélé avait également envoyé un bolide au dessus des buts de Cheick A. C. Sy (37è min). En 2è période, le Stade malien laisse l’initiative du jeu au Djoliba et procède par des contres très dangereux.

Le Djoliba court derrière le score sans succès. Les pensionnaires de Hérèmakono ont le ballon mais ils ne mettent pas du rythme dans leur jeu et très souvent ne savaient pas trop que faire du cuir. Mahamane Cissé (entré en cours de jeu, 58è min) apportera un plus à l’attaque du Djoliba mais son vis-à-vis, Issaka Samaké trouve rapidement des solutions pour stopper son coéquipier en équipe nationale junior. L’ailier du Djoiliba passera ensuite à gauche sans succès. Il faudra attendre le dernier quart d’heure pour voir le Djoliba inquiéter le keeper Soumaïla Diakité avec ce tir d’environ 40 mètres de Guimbala Oulé Tounkara, (75è min).

Quelques minutes plus tard, une tête de Salif Coulibaly passe légèrement à côté de la cage adverse (78è min). Dans les dernières minutes, le Stade malien obtient deux occasions nettes, mais Abdoulaye Sissoko (84è min) et Lamine Diawara (90è min +1) confondent vitesse et précipitation devant les buts de Cheick Abdoul Cadr Sy. Quelques minutes, auparavant, le milieu récupérateur du Djoliba, Issa M. Traoré avait été expulsé pour cumul de cartons. On sentait le joueur sur ses nerfs et son exclusion n’a surpris personne. Dans la toute dernière minute du temps additionnel, l’attaquant des Rouges, Janvier Abouta fera couler des sueurs froides dans le dos des supporters du Stade malien avec cette frappe en course au ras du poteau de Soumaïla Diakité. Ce sera la dernière occasion du match (90è min +4).

Score finale 1-0 pour le Stade malien qui s’adjuge le trophée de la Dame coupe pour la 18è fois de son histoire et qui met fin à six ans de disette. Cerise sur le gâteau pour le team de Sotuba, Cheick M. C. Doumbia a été élu meilleur joueur de la finale. Il a reçu un chèque de 500.000F cfa. La finale s’est déroulée en présence du président de la République par intérim Pr Dioncounda Traoré, du Premier ministre Diango Cissoko et du ministre de la Jeunesse et des Sports, Hamèye Founé Mahalmadane qui ont reçu chacun une médaille de reconnaissance et de remerciement du président de la Fédération malienne de football, Hammadoun Kollado Cissé. «On a assisté à une finale agréable. Techniquement le niveau était bon.

Je pense que le meilleur a gagné, dira le président de la République par intérim, Pr Dioncounda Traoré après avoir remis le trophée au capitaine du Stade malien. «Le Stade malien était mieux organisé. C’est vrai que du côté du Djoliba, certains joueurs nous ont gratifié de beaux gestes techniques mais malheureusement pour eux, cela n’a pas suffi. Aussi, le Djoliba n’a pas réussi à marquer. En football, pour gagner il faut marquer des buts», analysera le président de la République par intérim, avant de lancer un appel à la jeunesse du pays. «Ce que j’ai à dire à cette jeunesse c’est de toujours garder l’espoir, de croire en elle même et au Mali et d’avoir foi à l’armée malienne. Je pense que le Mali peut compter sur sa jeunesse.

Encore une fois, je dis vive la jeunesse, vive le football, vive le Mali». «Le pays est libéré. Je pense que les élections vont se dérouler comme il le faut et que nous allons retourner à une vie constitutionnelle normale dans un pays en paix et réconcilié avec lui-même. Je suis certain que notre démocratie va reprendre son cours, que nous allons pouvoir construire un pays, un Etat, un peuple qui sera digne de nos ancêtres et qui offrira les meilleures chances et les grandes opportunités à notre jeunesse», conclura le président Traoré. L. M. DIABY Jeudi 11 juillet au stade Modibo Keïta Djoliba-Stade malien : 0-1 But de Mamadou Coulibaly (12è min). Expulsion de Issa M. Traoré du Djoliba (82è min). Arbitrage de Ousmane Sidibé assisté de Drissa Niaré et Nouhoum Bamba.

Djoliba : Cheick A. C. Sy, Saïdouba N’Diaye, Guimbala O. Tounkara, Salif Coulibaly, Djibril Djigue, Issa M. Traoré, Lassine Diarra, Idrissa N. L. Traoré (cap), Amara Mallé (Mahamane Cissé), Seydou Diallo (Janvier Abouta), Mamadou Sidibé (Rafan Sidibé).

Entraîneur : Jonas Komla.

Stade malien : Soumaïla Diakité (cap), Oumar Koné (Daouda Traoré), Issaka Samaké, Aboubacar Koné, Souleymane Konaté, Mandala Konté, Cheick M. C. Doumbia, Morimakan Koïta (Bassirou Dembélé), Souleymane Dembélé, Mamadou Coulibaly (Abdoulaye Sissoko), Lamine Diawara.

Entraîneur : Pascal Janin.

Essor du 15 Juillet 2013