Partager

La ligue de football du district de Bamako a fini de désigner le week end dernier ses représentants pour la phase nationale de la coupe du Mali de football. Les différentes rencontres se sont jouées samedi et dimanche au stade Modibo Kéïta. Les ultimes matches qui ont opposé le COB aux Onze Créateurs de Niarela et le Stade malien de Bamako à l’ASB se sont joués alors que nous étions sous presse.

Samedi en 1ere heure le Djoliba AC de Bamako a nettement dominé l’AS Commune II sur le score de 2 buts à 0.
Les Communards qui ont régulièrement posé des problèmes aux rouges de Bamako notamment en championnat national ont tenu le jeu égal jusqu’à l’heure de jeu.

C’est exactement à la 59 ème minute qu’un coup franc travaillé par le bouillant Lassana Fané atterrit sur la tête d’Ousmane Bagayoko qui ouvrait le score. Jusqu’à l’inscription de ce but, son auteur était très discret à l’image de son équipe qui n’avait pu créer jusqu’alors la moindre occasion de but.

Le dispositif de Fagnery Diarra qui était fortement basé sur les demis bloqueurs Alfousseny Kéïta et Lassana Fané en est certainement pour quelque chose. Entre temps, les Communards se sont offert la seule occasion nette de but de la 1 ère période à la 12 : La frappe de Dramane Sylla était déviée par le portier djolibiste Cheick Oumar Bathily sur le poteau.

Depuis l’inscription de leur but, les Rouges sous la houlette de l’expérimenté Brehima Blen Traoré ont contrôlé le déroulement de la partie jusqu’à doubler la mise par Yahaya Coulibaly à la 67ème minute. Bréhima Traoré déclenchait une belle combinaison relayée par Ousmane Bagayoko dont le centre était amortit de la poitrine et concrétisé par l’ancien joueur du Tata national de Sikasso qui touchait sa 1 ère balle. Le 2ème but djolibiste a eu le l’effet de remonter l’adversaire qui a lancé ses dernières forces dans la bataille.

Il en fallait plus pour obtenir au moins la réduction du score face à une équipe djolibiste qui était réduite à dix depuis l’expulsion du défenseur central Sékou Bagayoko à la 72ème minute. Les protégés de Idrissa Traoré Poker qui comptaient des absents de marque dont Boukadary Fomba ou Boubacar Dembélé se sont contentés d’un semblant de domination sans pouvoir apporter de réel danger dans le camp adverse.

La 2ème rencontre a enregistré la victoire de l’AS Réal sur l’USFAS de Bamako qui a été dominé sur le minimum.

L’unique but réaliste était l’œuvre de l’Ivoirien Jacques Koffi N’guessan. Les poulains de Mamadou Coulibaly ont réellement dominé la 1 ère période pour mériter de mener au score. Les militaires pourtant réduits à dix à partir de l’expulsion de Salim Traoré à la 50ème minute, ont relativement dominé la 2ème période. Les camarades de Lassine Berthé ont littéralement menacé l’arrière garde réaliste sans pour autant arriver à faire trembler les filets.

Cette qualification réaliste dénote d’un simple constat : les Scorpions se portent de mieux en mieux. Ils viennent d’aligner 3 victoires toutes compétitions confondues. Ces résultats rassurent les supporters qui s’inquiétaient de la situation de l’équipe en championnat national. Le duo d’attaquants étrangers (le Guinéen Momo Wendel Soumah et l’Ivoirien Jacques Koffi N’geussan) constitue une force de frappe réelle.

Cependant le bastion défensif constitue la faiblesse de l’équipe. Dans l’ensemble avec la sérénité, l’efficacité et l’engagement retrouvés, les Scorpions ont certainement amorcé une phase ascendante. Ce qui les faisait affirmer qu’ils iront le plus loin possible dans cette 47 ème édition de la coupe du Mali doté d’un nouveau trophée offert par Malamine Koné, le patron de la firme Airness.

Pour ce faire il faudra encore travailler plus dur quand on sait que l’équipe est tenu d’engranger des résultats pour échapper à la menace d’une relégation en 2ème division.

Souleymane Diallo

21 mai 2007.