Partager

Par la grande porte, mais pour un grand malheur des supposés ténors de l’élite nationale.La qualification pour les quarts de finale de la 50e édition de la coupe du Mali, de l’Association sportive de Korofina « ASKO », acquise vaillamment dimanche après-midi au stade Modibo Keïta aura été nette et sans bavure face à une équipe du COB qui aura rendu à l’adversaire le bâton pour se faire battre.

jpg_coupe-asko.jpgUne sacrée performance, mais bien logique puisque l’ASKO s’affirme aujourd’hui comme la meilleure équipe du championnat en terme de production du jeu et du spectacle. Il n y a rien à faire contre cette équipe. Tout s’écrase sous les bottes des cendrillons déchainés de Korofina.

Les hommes du coach Baye Bah sont dans une forme éblouissante en ce moment, à l’approche de l’heure des récompenses de la saison. C’est donc avec le plein de confiance qu’ils abordaient cette rencontre, véritable huitième de finale puisque les deux équipes se disputaient le septième et l’avant dernier billet pour les quarts de finale. C’est aussi avec un esprit revanchard que les Verts s’alignaient face à leurs bourreaux de la 19e journée du championnat national (4-0).

L’état d’esprit conquérant de l’ASKO se traduisait dès les premières minutes avec une domination territoriale qui n’allait pas tarder à se concrétiser au tableau d’affichage. L’ouverture du score dès la 10e minute par Bah Keïta, à la conclusion d’une belle action offensive, ajoutait à la pression sur les Olympiens. Et le second but signé Cheick Tounkara qui profitait d’une passe en profondeur de Ibrahim K. Diabaté, pour mettre le cuir hors de portée du keeper Adama Keïta, (22e, 2-0) assommait complètement les poulains de Ibrahim Diallo.

Chahutés et démoralisés, les hommes du président Moussa Konaté regagnaient les vestiaires sous le drapeau mis en berne à la mémoire du regretté confrère de l’ORTM, Karim Doumbia. Un coup rude dont le COB ne se relèvera pas en seconde période, malgré l’entrée du diablotin Amadou Diamouténé.

Avec ce résultat (2-0) affiché en fin de partie, la déception se lisait forcément sur le visage des Verts de Bamako, généralement abonnés aux joutes des quarts de finale depuis une décennie.

A l’instar de l’ASKO, les Blancs n’ont pas frémis face aux joueurs du Balanzan de Ségou, venus à Bamako pour créer la grosse sensation de ces 8e de finale. Le dernier représentant de la ligue de Ségou a été renvoyé à ses chères études par le Stade malien, avec une valise de 4 buts à 0.

Dimanche 30 mai au stade Modibo Keïta : ASKO-COB : 2-0 Buts de Bah Keïta (10e) et Cheick Tounkara (22e) Bon arbitrage de Ousmane
Karembé assisté de Moumouni Berthé et Baba Yamboliba.

ASKO : Ibrahim B Mounkoro ; Ousmane Diarra (cap) Ousmane Keïta,
Boubacar Dembélé, Moussa Coulibaly, Bakary Samaké, Sadia Fabé,
Ibrahim K Diakité, Bah Keita, Cheick Tounkara et Moussa Koné (Diawoye
Sissoko). Entraîneur : Baye Bah.

COB : Adama Keita, Mamadi Sidibé (Alamadine Omega Robert), Mohamed Traoré, Idrissa Sangaré (Amadou Diamoutnéné), Zacka Maïga
, Oumar Camara, Soumaïla Sidibé, Mouhamed Fall (cap), Morimakan
Koïta, Melvin Okoro Kicmett (Ismaïla Diarra) et Moussa Tigana.

Entraîneur : Ibrahim Diallo.

Modibo Naman Traoré

01 Juin 2010.