Partager

coupe1.jpg
Les deux buts des Rouges portent la signature des deux attaquants, Bréhima Traoré (29′) et Janvier Abouta (90′), alors que c’est un milieu de terrain (Tidiane Niambélé) et un défenseur (Sadia Cissé) qui avaient fait trembler les filets lors de la finale de 1974.

Mais si la génération des Moussa Konaté (actuel président des Verts), Mady Moussa Doumbia, Mohamed Lamine Koné, Jean Pierre Mendy, Salif Diarra et Sako Keïta avait joué totalement décomplexée et tenu la dragée haute à l’ogre Rouge en 1974 (on se rappelle encore cette tête de Moussa Konaté sur la transversale dans les minutes initiales de la rencontre et qui aurait pu être le tournant de la finale), force est d’admettre que les jeunes du coach Adama Traoré ont laissé plus d’un observateur sur sa faim, manquant cruellement de culot face à l’équipe de Hérémakono.

Alors qu’on attendait un sursaut d’orgueil des joueurs de l’ex-Base après leur déroute en championnat (4-1 lors de la 23è journée), ceux-ci ont choisi la carte de la prudence en jouant d’entrée de jeu avec cinq défenseurs : Ousmane Traoré, Mahamadou Mariko, Bassirou Bamba, Dramane Traoré et Abdoulaye Tamboura. Bien que les Rouges évoluaient avec deux joueurs en pointe (Bréhima Traoré et Yahaya Coulibaly) et qu’il leur était difficile de créer le surnombre devant, le coach olympien Adama Traoré ne changea guère son dispositif tactique qui ne reposait sur aucune base solide.

D’autant que l’attaquant Amadou Diamouténé qui était sensé mettre le feu à la défense adverse avait été décalé d’un cran et ne pouvait jouer son rôle d’animateur de la ligne d’attaque. À la fois buteur (il affiche 19 réalisations sur son compteur personnel, championnat et coupe du Mali confondus) et passeur, le virevoltant attaquant est ainsi resté discret pendant toute la première mi-temps au grand dame des supporters olympiens pour ne pas dire des 20 spectateurs du stade Modibo Keïta.


Manque d’audace du coach Adama Traoré

Certes la sortie prématurée du capitaine Mohamed Fall blessé dès la 20è a pesé dans la balance du côté des Verts, mais plus que ce mauvais coup du sort, c’est surtout le manque d’inspiration et d’audace du technicien Adama Traoré qui a empêché le COB de développer son vrai football et d’inquiéter le keeper Cheick Oumar Bathily en première période.

Une reprise manquée d’Amadou Diamouténé dans la surface (36è), un centre-tir du latéral Abdoulaye Tamboura au dessus de la transversale (37è) et une frappe non cadrée du nouvel rentrant Soumaïla Sidibé : voilà le maigre bilan des Olympiens en première mi-temps. Pourtant, les joueurs du président Moussa Konaté avaient de bonnes raisons de sortir de leur base d’autant que Bréhima Traoré-probablement hors-jeu au départ de l’action- avait ouvert le score dès la demi-heure (29è mn pour être précis) et qu’il n y avait plus de calculs à faire.

Mais il a fallu attendre le retour des vestiaires et l’intégration de Labass Haïdara à la place de Mahamadou Traoré pour voir les Olympiens prendre des risques et porter quelques dangers dans le camp adverse. Ainsi, aux 65è et 79è mn, Labass Haïdara fera couler des sueurs froides dans le dos des supporters de Hérémakono, mais c’était déjà trop tard pour les Olympiens qui encaisseront un deuxième but en toute fin de rencontre, oeuvre de Janvier Abouta (90è).

À la réception d’un centre de Guimbala Oulé Tounkara qui a fait parler sa fraîcheur physique sur le côté droit (le milieu de terrain a été intégré dans le dernier quart d’heure par le coach Badra Alou Diallo), l’attaquant du Djoliba n’a eu aucune peine à tromper Djadjiri Diarra d’une tête décroisée. Un but libérateur qui est intervenu après l’énorme occasion ratée par Yahaya Coulibaly (67è).


Nouveau recouveau-doublé

Doublé, scandèrent alors les inconditionnels de Hérémakono qui sont désormais convaincus que rien n’empêchera Bréhimablen Traoré et ses coéquipiers de faire coup double en remportant également le titre de champion du Mali 2007-2008. « En début de saison on s’était fixé comme objectif principal de faire le doublé coupe-championnat et un bon parcours en coupe CAF.

Je pense que nous avons fait plus de la moitié du chemin et que nous avons une bonne chance de réaliser le doublé. Il nous reste un ou deux points à prendre pour être champions. Je pense que ce sera chose faite dès notre prochaine sortie », a commenté le coach Badra Alou Diallo qui remporte ainsi le premier trophée majeur de sa carrière d’entraîneur.

« L’équipe est passée à côté du sujet en première mi-temps. Au retour des vestiaires, les jeunes se sont ressaisis, mais ils ont péché par manque d’expérience. Nous avons perdu, c’est le sport et il faut l’accepter », a analysé pour sa part l’entraîneur olympien, Adama Traoré qui s’est consolé avec le titre de meilleur joueur de la finale décerné à l’attaquant Amadou Diamouténé.

Outre ce trophée et l’enveloppe offerte par le président de la République, Amadou Toumani Touré qui présidait la finale, les Verts ont reçu un chèque d’un million de F cfa qui a été remis au finaliste malheureux par le sponsor officiel de la compétition, Sotelma.

Quant au vainqueur de cette 48è édition de Dame coupe, le Djoliba, il a également reçu une enveloppe des mains du chef de l’État et un chèque de trois millions de F cfa offert par Sotelma. Les Rouges qui remportent le trophée pour la deuxième fois d’affilée, sont désormais recordman avec 18 victoires contre 17 pour le Stade malien.

Samedi 23 août au stade Modibo Keïta

Djoliba-COB : 2-0

Buts de Bréhima Traoré (29′) et Janvier Abouta (90′).
Bon sifflet de Koman Coulibaly assisté d’Ibrahim Sambou Bagagah et Hamadoun Kola Cissé.

Djoliba : Cheick Oumar Bathily (cap), Boucader Diallo, Sékou Bagayoko, Issa Traoré, Amadou Sidibé, Lassana Fané, Lamine Diawara (Sory Ibrahim Bangoura), Nouhoum Kobina, Oumar Séga Mady Kanté (Guimbala Oulé Tounkara), Bréhima Traoré (Janvier Abouta) et Yahaya Coulibaly. Entraîneur : Badra Alou Diallo.

COB : Djadjiri Diarra, Ousmane Traoré, Mahamadou Mariko, Bassirou Bamba, Abdoulaye Tamboura, Dramane Traoré, Morimakan Koïta (Ousmane Cissé), Mohamed Fall (cap, Soumaïla Sidibé), Mahamadou Traoré (Labass Haïdara), Amadou Diamouténé et Moussa Tigana. Entraîneur : Adama Traoré.

S. B. TOUNKARA

25 Août 2008