Partager

Les Onze Créateurs et l’US Bougouni s’affrontent en finale de la 52è édition de la coupe du Mali, demain au stade Modibo Keïta. C’est une première pour les deux formations.

L’équipe de Niaréla et celle de Bougouni ont crée la sensation en se hissant en finale face à deux favoris de l’épreuve, le Djoliba et le COB. Et quel que soit le verdict de la finale, les Onze Créateurs et les joueurs de Bougouni sont assurés de jouer l’an prochain en coupe de la Confédération. Pour mémoire, les Onze Créateurs sont 12è du championnat avec 30 points, alors que l’US Bougouni évolue en D2.

Si les Créateurs n’ont plus d’yeux que pour la coupe du Mali (l’équipe est déjà assurée de jouer en D1 l’année prochaine) l’US Bougouni se bat sur deux fronts : la coupe du Mali et le tournoi de montée en D1. Mais les Bougounikas ont déjà fait leur choix. « Nous avons bien préparé notre saison. Notre objectif, c’est la montée en première Division. La coupe du Mali est comme un bonus pour nous. Nous n’avons pas changé nos systèmes d’entraînement » indique à ce propos le directeur technique de l’US Bougouni, Zantigui Fané. L’entraîneur de l’équipe Mamadou Touré abonde dans le même sens : « La coupe du Mali est toujours un bonus pour nous. Nous sommes une équipe de D2 et nous cherchons à monter en première Division. C’est notre objectif principal ».

A Bougouni, le choix est donc fait. Le tournoi de montée est la priorité et la coupe du Mali vient en appoint. L’équipe du président Morifing Cissé est bien placée au tournoi de montée. Après une victoire 1-0 contre l’Office du Niger sports et un nul 1-1 à domicile contre l’AS Sabana de Mopti, l’US Bougouni occupe la première place de la poule B avec 4 unités. Dans cette compétition, le chemin reste encore long, mais Yacouba Fomba et ses partenaires ont fait une bonne entrée en matière.

L’équipe a donc la tête au tournoi plutôt que la coupe du Mali. Mais une couronne nationale ne se refuse pas et les Rouges et jaunes ne se présenteront pas en victimes expiatoires contre les Créateurs. Au contraire, ils feront tout pour inscrire leur nom au palmarès de la compétition. En tout cas, l’équipe est confiante. « Comme on le dit l’appétit vient en mangeant. Nous avons dit que la coupe du Mali est un bonus pour nous mais nous sommes en finale. Notre destin est entre nos mains. Nous allons jouer la finale pour ramener la coupe à Bougouni et honorer tout le monde. A cœur vaillant rien n’est impossible. Seul le travail paie.

Nous faisons un travail mental, tactique, technique et physique. Nous sommes prêts pour la finale » assure le technicien Mamadou Touré. « Nous sommes déjà entrés dans l’histoire. Il nous reste seulement le trophée. Nos anciens n’ont pas atteint ce niveau. C’est une première pour Bougouni et c’est une fierté pour nous. Mais pour terminer en beauté, il faut remporter la coupe. Ça fait longtemps qu’on est ensemble. Je sais comment motiver les joueurs. Nous avons insisté sur le travail mental. C’est un match de coupe. C’est 90 ou 120 minutes. Si on n’encaisse pas on reste dans la course. Et si on encaisse il faut réagir vite pour égaliser. C’est ce qu’on a fait contre le COB. Nous allons jouer pour ne pas encaisser mais cela ne veut pas dire que nous n’allons pas attaquer. On le sait, pour bien défendre il faut attaquer. La finale est jouable.

Ce n’est pas donné à tout le monde d’être en finale. Nous allons jouer pour faire plaisir aux supporters », ajoutera Mamadou Touré. L’US Bougouni va commencer cette finale avec prudence annonce le coach de l’équipe. « Nous avons amélioré notre système de jeu. Nous sommes confiants pour remporter la coupe. Notre force est la cohésion. Nous respectons les Onze Créateurs, ce sont nos aînés et ils jouent en première Division. Mais nous n’avons pas peur d’eux et nous sommes confiants pour la finale », renchérira le directeur technique Zantigui Fané. Pour le keeper-capitaine Yacouba Fomba, l’ambition de Bougouni est claire : c’est jouer les deux titres. « Nous serons très concentrés le jour du match. Nous serons face à des adversaires qui sont très engagés.

Mais je suis confiant. L’objectif c’est la montée. Mais nous ne pouvons pas continuer à dire que la coupe du Mali est un bonus. Il faut jouer les deux à la fois et c’est possible. Inch allahou nous allons y parvenir ». Cette finale est importante pour les deux équipes. Quel que soit le résultat du match, il n y aura pas de regrets ni d’un côté, ni de l’autre pour la simple raison que les deux finalistes sont assurés de jouer la coupe de la Confédération l’année prochaine. Sur le papier, c’est du 50/50. Certes, les Onze créateurs évoluent dans l’élite mais ces dernières saisons l’équipe a toujours joué le maintien. On remarque aussi que l’équipe de Bougouni et les Créateurs pratiquent le même football.

La clé de cette finale pourrait donc être la détermination et l’engagement des deux protagonistes. Ce n’est pas la première fois que les Onze Créateurs affrontent une équipe de Bougouni. Pour rappel en 2004, l’équipe de Niaréla était dans la même poule que l’AS Banimontié de Bougouni lors du tournoi de montée en D1. Les Créateurs ont terminé premiers de la poule mais la fédération a annulé les résultats de la poule de Bamako. 8 ans après cette affaire qui a défrayé la chronique, les Onze Créateurs se retrouvent face à l’US Bougouni, cette fois pour une finale historique.

Samedi 25 août au stade Modibo Keïta

16h : Onze Créateurs-US Bougouni

TOUTE LA 3è REGION SE MOBILISE

Depuis la qualification de l’US Bougouni pour la finale de la coupe du Mali, c’est toute la Région de Sikasso qui est mobilisée pour soutenir l’équipe. Le ton a été donné la semaine dernière par le gouverneur de la Région Ibrahim Féfé Koné lui-même qui a remis une enveloppe de 500.000 F cfa à l’équipe. A Bougouni, les réunions et les concertations se multiplient. Les autorités administratives et politiques, les responsables du football du cercle, du club et les supporters s’organisent.

A Bamako aussi, les ressortissants de la cité de Banimonotié sont à pieds d’oeuvre. Pour coordonner les différents efforts, plusieurs commissions ont été mises en place. La dernière réunion en date a lieu mercredi à la Préfecture. Cette rencontre a regroupé plusieurs personnalités dont le préfet du cercle, Moussa Dougoutigui Diarra, le maire de la ville Yaya Togola et le président du conseil du cercle, Issa Diakité. On notait également la présence de plusieurs sous Préfets, des maires des communes rurales, des chefs des villages et des responsables techniques de la jeunesse et des sports. A l’issue de la réunion une commission centrale a été mise en place ainsi que des sous commissions. Les 26 communes du cercle ont donné 1. 300.000 F cfa.

Avant cette rencontre, une concertation avait été organisée entre la Préfecture, la mairie de la commune urbaine de Bougouni et le Conseil de cercle, indique Moussa Dougoutigui Diarra. « L’équipe de Bougouni est engagée en coupe du Mali et au tournoi de montée en première Division. C’est tout le cercle qui est mobilisé pour soutenir son équipe, la Région aussi, souligne le Préfet Moussa Dougoutigui Diarra. Pour donner plus de lisibilité à cette mobilisation, le Préfet, le président du conseil du cercle, le maire de la commune urbaine de Bougouni, les services techniques de la direction régionale de la jeunesse et des sports les responsables du club et du District se sont concertés pour voir comment donner plus de souffle à cette mobilisation. La mobilisation ne se limite pas à Bougouni.

Il y a aussi les ressortissants de Bougouni qui résident à Bamako ». « L’équipe doit se rassurer que tout le monde est derrière elle. Ce sont des jeunes issus pour la plupart de grandes familles. On verra si on peut offrir un terrain à chaque joueur en cas de victoire » ajoutera le Préfet. « C’est une grande fierté pour Bougouni de participer à cette finale, renchérira le maire de la ville, Yaya Togola. Il n’y a plus des petites équipes au Mali. Les gens se sont préparés doucement et aujourd’hui nous sommes à la pointe. Nous partons très confiants. Nous partons pour gagner. Nous n’avons aucun complexe, Inch Allah on gagnera cette coupe ». Le président du District, Souleymane Diallo est également optimiste pour la suite des événements. « Toute la Région est prête à accompagner l’équipe de Bougouni, assure-t-il.

Tous les ressortissants de Bougouni sont mobilisés, de Sikasso à Ségou en passant par Bamako tout veut participer à la fête. C’est une mobilisation générale, la moitié du stade sera occupée la 3è Région samedi ». La délégation de Bougouni sera conduite par le gouverneur de la Région. Quant aux inconditionnels, ils seront dirigés par le président du comité des supporters de l’US Bougouni, Sambou Doumbia qui prône le fair play quel que soit le résultat de la finale. « Nous viendrons au stade avec divers instruments de musique, des tams-tams, des balafons, des flutes etc. Notre objectif est de remporter la coupe, mais je demande à tout le monde de supporter dans la dignité et le fair play. Nous voulons partir en paix et retourner à Bougouni en paix », plaide Sambou Doumbia.

vendredi 24 août 2012, par Ladji Madihéry Diaby

Essor