Partager

L’Amérique du Sud compte trois champions du monde : le Brésil, l’Argentine et l’Uruguay. Ce sont eux les vrais géants du continent. Mais après les années 1990, la Celeste a traversé une période difficile, marquée par de mauvais résultats dans les compétitions internationales.

Cependant, le pays a su renaître à l’occasion de la Coupe du monde, Afrique du Sud 2010. Et c’est tout revigoré qu’il abordera son premier choc depuis 2009 contre la Seleção, une très vieille connaissance. Les Charruas n’ont plus affronté leur grand voisin depuis qu’ils ont disputé la demi-finale mondialiste en 2010. Deux raisons à cela : l’exonération de compétition préliminaire dont bénéficie la Seleção et le mauvais parcours brésilien à la Copa América 2011, qui avait vu le quintuple champion du monde baisser pavillon en quart de finale contre le Paraguay.

Les Guarani iraient ensuite jusqu’en finale, avant de succomber face à… l’Uurguay ! Cette confrontation offre également un intérêt générationnel : elle mettra aux prises deux groupes qui ne se sont jamais mesurés et qui vivent des situations très différentes en termes d’évolution de carrière. Les maîtres de maison alignent en effet une équipe assez jeune, composée de plusieurs joueurs qui font leurs premiers pas sur la scène internationale, comme Neymar et Oscar.

En revanche, les grands noms uruguayens abordent déjà la fin de carrière, à l’image d’un Diego Lugano qui n’a pas mâché ses mots lors d’un entretien avec FIFA.com. « Le match le plus important que nous avons joué ce mois-ci, c’était contre le Venezuela. On avait tout pour perdre et on aurait été éliminés de la Coupe du monde si on avait perdu. Cela aurait même été la fin d’une génération.

C’est ça la réalité ». « Brésil-Uruguay, c’est forcément un clasico. Certains trouvent même que c’est une rivalité plus intense qu’avec l’Argentine. Ils ont remporté la Copa América 2011, donc ils sont en confiance. Le Brésil a bien joué lors des derniers matches et ils voudront changer cette situation. Je trouve que la Seleção pratique un très beau jeu.

J’espère que le Brésil s’en sortira, mais je ne vois pas de favori », déclarait Julio Cesar, gardien de but du Brésil. « Ce sera dur. Le Brésil est une grande équipe qui jouera à la maison. C’est motivant de jouer contre le Brésil en raison de son niveau de jeu et de sa façon de vivre le foot. C’est même un privilège d’affronter l’équipe la plus titrée au monde », a exprimé Oscar Tabárez, sélectionneur de l’Uruguay.

Aujourd’hui sur l’ORTM

19h : Brésil-Uruguay

Essor du 26 Juin 2013