Partager

Les Blancs ont été accrochés 1-1 par AC Léopards du Congo, samedi au stade Modibo Keïta

Le Stade malien voudrait profiter de la venue des Léopards congolais pour décrocher une première victoire en phase de poules de la coupe de la Confédération et prouver que ses contre- performances lors des deux journées précédentes n’étaient que des accidents de parcours.

C’est raté ! Car, les joueurs de Dolosie sont venus contraindre les Blancs au match nul 1-1, samedi au stade Modibo Keïta. Pour cette rencontre, on pensait que les joueurs de Sotuba en avaient assez d’être les derniers de la classe dans ce groupe. Assez qu’on ne parle que la déroute de la journée initiale face aux Rouges.

Assez qu’on mette régulièrement en avant leur trophée de la même compétition acquis en 2009. Et pourtant, les protégés du président Boukary Sidibé dit Kolon ont raté une fois de plus et une fois de trop de faire le job que toute la famille du complexe sportif de Sotuba attendait d’eux face aux Léopards du Congo.

Quatre ans après l’exploit historique de Bamako, les partenaires du gardien capitaine Soumbeyla Diakité se montrent toujours incapables de rendre une copie aussi excellente qu’en 2009. Mais alors que s’est-il vraiment passé encore cette saison ? Difficile à dire. Loin de nous l’idée de suggérer que les Blancs ont pris la compétition continentale par-dessus la jambe, mais au vu de ses prestations très faiblardes, il n’est pas illogique d’estimer que la bande à Oumar Sidibé a manqué de hargne pour cette compétition qui semble une prolongation de la saison sportive nationale.

Certains joueurs dont Lamine Diawara, Oumar Kida sont à court de forme. D’autres ont rencontré des problèmes personnels, à l’image du second gardien Abdoulaye Samaké écarté de ce match pour des questions existentielles. Bref, cette équipe ne semble pas taillée pour conquérir son second titre continental. Bien qu’elle ait nourri l’espoir chez ses supporters lors de la journée précédente en disputant une partie héroïque au Maroc.

Finalement, le nul, (1-1) concédé a domicile face au représentant du Congo-Brazza a permis de se faire une idée sur le niveau actuel des pensionnaires de Sotuba. Oui, ils ne sont pas encore prêts pour rééditer l’exploit de fixer une seconde étoile de vainqueurs de trophée sur leur maillot. L’équation était simple pour les Blancs, car une victoire allait leur permettre de se mettre dans le bon sens de marche vers la conquête du trophée, mais ils ont raté la marche. Dominateurs dans le jeu et dans les duels, les visiteurs n’ont pas failli face à des Blancs recroquevillés en défense.

Les occasions n’ont pas tardé à se multiplier. Mais quand le cadre ne se dérobe pas, à l’image de cette frappe de Kombo Poungui Bienvenu après un joli mouvement à une touche de balle (2e), c’est Soumbeyla, le gardien stadiste, déjà en évidence lors du match contre le WAC, qui réduit à néant les espoirs des Léopards suite a une incursion du Bhebey NR Guelord suivie d’un pointu de la droite, (4e).

Et cette projection vers l’avant des Léopards offre des contres bien mal exploités par les Blancs. A plusieurs reprises, Mohamed Koumaré, sur le flanc droit de l’attaque, se glisse dans la défense adverse ou offre des centres sur lesquels Ousmane Cissé loupe la finition, (9e, 15e 32e). C’est finalement aux milieux stadistes, Oumar Sidibé et Cheick MC Doumbia, sevrés trop longtemps de ballons que vint la délivrance. Car les défenseurs chahutés par leurs vis à vis congolais n’eurent que les seules alternatives d’effectuer des dégagements aveugles, privant du coup les deux solides jeunots du milieu de terrain.

Il a fallu donc que Cheick MC Doumbia au prix d’un forcing arrache le cuir dans les pieds de Gandzé Cesair, sert Oumar Sidibé qui à son tour ouvre sur Souleymane Dembélé. Ce roublard joueur de couloir offre un caviar à Ousmane Cissé qui du pied gauche trompe l’excellent portier Lutunu Doulé, (34e, 1-0). L’explosion de ferveur du public du stade Modibo Keita qui accueillit cette ouverture du score illustrait bien le fait que les Blancs étaient revenus de très loin.

La joie des inconditionnels de Sotuba dura l’espace de cinq minutes. La domination des Léopards de Dolosie est justement récompensée peu avant la pause. Lancé en profondeur, Kombo Poungui Bienvenu voit son centre mal repoussé par Lamine Diawara en panne d’inspiration et de fraîcheur physique et le cuir trouve Lakolo Preston Hermann à l’affût qui envoie la balle dans les filets de Soumbeyla Diakité, coupable de manque de rigueur sur le coup (40e, 1-1).

Ce but offre surtout un grand bol d’air aux joueurs de l’entraîneur congolais Omog Joseph Marius. Car cette réalisation va changer la physionomie du match. Au retour des vestiaires les Stadistes, volontaires en début de rencontre commencent à suffoquer dans tous les compartiments du terrain pendant que les visiteurs, loin de leur jeu offensif de la première mi-temps, attendent patiemment leurs adversaires dans leur camp et procèdent par des contres.

Le Stade malien s’en remet alors à Adama Diarra, Oumar Kida et Bakary Coulibaly pour renflouer le navire blanc sur le front de l’attaque. Sauf que l’on comprit très vite que le nouvel encadrement technique de Sotuba conduit par Emmanuel Seyi s’est planté. Mohamed Koumaré, Oumar Koné et Ousmane Sidibé étaient manifestement beaucoup plus en jambe et mieux inspirés que leurs suppléants. Un Djibril Sacko aurait apporté une plus value d’inspiration et de générosité dans l’effort à l’équipe si le nouvel entraîneur stadiste l’avait préféré à Kida pour remplacer Oumar Koné, quitte à effectuer des permutations internes.

Les Blancs ont tout simplement refusé de laisser leurs tripes sur le terrain, pour arracher la victoire. Car c’est dans ces moments-là, lorsque les visiteurs desserraient l’étau que l’équipe malienne était appelée à se surpasser. C’est bien les joueurs remplacés qui avaient obtenu les occasions les plus franches en seconde période. Une première frappe de Mohamed Koumaré contraint le gardien congolais à dévier le cuir en corner, (46e) avant que Oumar Sidibé ne manque de promptitude sur une bévue de la défense congolaise, (48e).

Le temps fort stadiste ne durera pas d’ailleurs et les Léopards conserveront l’essentiel avec ce nul très avantageux en déplacement. L’encadrement a encore un peu de temps pour trouver des solutions de relancer l’équipe sinon les regrets seront énormes.

Samedi 1er septembre au stade Modibo Keita

Stade malien-AC Léopards : 1-1 Buts d’Ousmane Cissé, (34e) pour le Stade malien ; Lakolo Preston Hermann, (40e) pour AC Léopards Arbitrage du trio ougandais Kalyango Ali, Ssonko Mark et Bugembe Hussein, Commissaire : Fodé Capi Camara (Guinée)

Stade malien : Soumbeyla Diakité (cap), Moussa Dianko Coulibaly, Cheick Mohamed Cherif Doumbia, Oumar Sidibé, (Bakary Coulibaly), Souleymane Dembélé, Mahamadou Kondo, Lamine Diawara, Ousmane Cissé, Mohamed Koumaré, (Adama Diarra), Oumar Koné, (Oumar Kida), Bakary Dembélé Entraîneur : Emmanuel Seyi.

AC Léopards : Lutunu Doulé, (Mouyabi K Gildas), Nzamba Mombo Ulrich, Magnokélé Bissiki Davy Dimitri, Bhebey Ndey Rudy Guellord, Ntela Kelema, (Okakas Otolo Renauld), Gandzé Cesair, Miangounina Childran, Kombo Poungui Bienvenu, Lakolo Prestan Hermann, Ngoulelou Seda Heritier, (Kivouri Rochel Fernand), Makita Passy F. Destin Entraîneur : Omog Joseph Marius.

lundi 3 septembre 2012, par Modibo Naman Traoré –

Essor