Partager

Leaders du Groupe B avec 7 points, les Rouges rendent visite aux Marocains du Wydad Casablanca, tandis que les Blancs, derniers de la poule, jouent leur avenir dans la compétition face aux Congolais de l’AC Léopards

jpg_une-1056.jpgLes représentants maliens en coupe de la Confédération, le Djoliba et le Stade malien, amorcent cette fin de semaine un tournant décisif pour leur avenir dans la compétition. Les Rouges rendent visite aux Wydad AC de Casablanca alors que les Blancs affrontent AC Léopards à Brazzaville. Si la victoire est synonyme de qualification pour le Djoliba, ce n’est pas le cas pour les pensionnaires du complexe sportif de Sotuba bon dernier du groupe avec seulement 2 unités. Mais disons-le sans ambages, le chemin menant au dernier carré est encore long et sinueux pour les deux clubs maliens, surtout le Stade malien qui n’a d’autre choix que de gagner dimanche sur le terrain des Congolais. Pour espérer réaliser cet exploit, les Blancs doivent retrouver de toute urgence un moral de vainqueur en attendant la deuxième étape encore plus délicate qui les verra affronter leurs frères rivaux de Hérèmakono lors de la journée suivante. Toute la famille de Sotuba s’attend donc à ce que ses protégés répondent à cette confiance en ouvrant la voie de la victoire. Elle souhaite que son équipe pratique « 90 minutes de pressing très haut et un football attractif agressif et efficace face aux Congolais, dimanche à Dolisie ».

Si les deux petits points acquis jusque là n’écartent évidemment aucune possibilité de qualification avant ce match contre AC Léopards, les hommes du technicien français Emmanuel Souley devront sérieusement revoir leur copie notamment en termes d’organisation et de rigueur en défense et au milieu, mais aussi d’efficacité devant le but. « Ne pas encaisser de but, et en marquer au moins un », devra être le maître mot des Stadistes. Pour l’entraîneur de Sotuba et ses troupes, il s’agit d’éviter que le contraire se produise dimanche chez les fauves de Dolisie, avec le bon espoir de se relancer avant la 5e journée. Mais avant de « mériter » encore le statut de cylindrée de cette compétition, le Stade malien doit encore un peu grandir. Aujourd’hui, on ne peut pas remarquer de réelles améliorations dans le jeu des Blancs, surtout pour ce qui concerne l’animation du jeu. Car les deux dépositaires du jeu stadiste, Mohamed Cherif Doumbia et Oumar Sidibé sont trop souvent privés de ballons au profit d’une tactique de dégagements aveugles des défenseurs dans le camp adverse.

Ce jeu plaira sans doute aux Fauves du Niari qui occupent, au terme de la phase aller, la deuxième place du groupe. Les Congolais sont entrain de déjouer lentement mais sûrement, les pronostics. L’Athletic Club Léopards de Dolisie n’a qu’une seule ambition, celle de décrocher une qualification historique pour les demi-finales. Les Fauves du Niari occupent la deuxième place du groupe B avec trois points. L’AC Léopards est devancé par le Djoliba qui en compte sept contre deux pour le Wydad Athletic Club de Casablanca et le Stade malien.

Toujours en tête du groupe, les Rouges visent une troisième victoire qui leur ouvrira la porte des demi-finales. L’argument principal de l’équipe de Hérèmakono est la solidarité. En tout cas les poulains du coach Alou Badara Diallo gardent intactes leurs chances de poursuivre l’aventure dans cette coupe continentale des clubs et peuvent ramener un résultat nul du Maroc à défaut de la victoire. Les nouveaux champions du Mali ont les ressources humaines et morales suffisantes pour valider leur ticket de la demi-finale dès cette quatrième journée et ouvrir un nouveau chapitre de l’histoire du club, trois ans après que le sacre du Stade malien dans la même compétition.

Devant les 25.000 spectateurs du stade de Casablanca, les joueurs de Conti ont les moyens de s’imposer, en faisant preuve d’un peu de clairvoyance dans les trente derniers mètres et en haussant le niveau de leur jeu. Mais la défense du WAC n’est pas simple à déborder et les Marocains ne sont plus dans des dispositions mentales, après l’épisode de la 2e journée contre le Stade, (1-1), de perdre à domicile. Ils vont sans doute soigner, cette fois-ci, leur seconde mi-temps généralement catastrophique, à l’instar des adversaires congolais de l’autre représentant malien.

Il faut donc que le Djoliba se retrousse les manches pour espérer l’emporter au Maroc. Une chose est maintenant sûre et certaine, ce n’est pas un tourisme tranquille que les hommes de Hérèmakono vont effectuer au royaume chérifien. Car leurs hôtes marocains espèrent profiter de la visite de l’équipe championne du Mali pour renverser le cours du destin en leur faveur. « La victoire ou la cassure », titre le site web du club marocain. « Pour confirmer leurs intentions de revenir en force lors de cette manche retour, les coéquipiers du capitaine Nadir Lamyaghri, se trouvent dans l’obligation de tout mettre sur le terrain pour engranger les trois points du match, sous peine de se voir sérieusement distancés.

Autrement dit, une défaite et même un match nul n’arrangeront en rien les chances du Wydad AC, pour passer au carré final de cette épreuve. Pour cela, la victoire est impérative et il faudra mettre beaucoup de cœur et de volonté, pour pouvoir l’emporter samedi soir », ajoute le site du WAC qui sonne aussi la remobilisation de ses supporters pour cette rencontre prévue au stade Mohamed V. « En vue de se replacer dans le classement du groupe B de cette coupe de la Confédération , les fidèles serviteurs des « Reds » sont appelés non seulement d’affluer en masse au Complexe Mohamed V pour prêter main-forte aux poulains du coach Benito Floro, mais surtout ne pas donner l’occasion à une poignée de « pseudo-supporters » de porter atteinte à la notoriété du Wydad AC », conclue le site des Wydadis.

Pas besoin donc d’épiloguer sur l’enjeu de cette rencontrede la quatrième journée pour les inconditionnels du Complexe sportif Mohamed V, où les Rouges et Blancs, qui n’ont récolté que deux petits points en trois rencontres auront la lourde tâche de se défaire de l’équipe malienne réconfortée par son statut de leader. Ainsi, un succès permettra au WAC de réduire l’écart à deux points, toute chose qui a amené les organisateurs à disputer cette rencontre à guichet fermé. Car les billets ont été mis en vente depuis mercredi et aucune vente ne sera effectuée le jour du match. En définitive les représentants maliens ne devront accepter en aucun cas de se faire bouffer au niveau de la détermination. Ils doivent démontrer qu’ils en veulent plus que leurs adversaires respectifs et ne pas flancher dans les duels. Le WAC aussi bien que les Léopards ont un public énorme. Aux nôtres de comprendre que lorsqu’on a tout le monde contre soi, des joueurs motivés et un public, on doit au moins être au même niveau de détermination.

Ce week-end, les nôtres doivent l’être en démontrant un maximum de fierté pour réagir. Le monde sportif malien veut tout simplement voir si ses représentants sont encore capables de hausser leur niveau pour lui faire plaisir. Dans le groupe A où l’on retrouve trois clubs soudanais, Almeirelkh, (7 points) et El hilal, (5 points) occupent la tête du peloton. Une victoire d’Almeirelkh dans le derby face à Alhly Shandy, propulserait ce club en demi-finale. Quant à El Hilal, il affronte les Angolais d’Interclube aujourd’hui à Khartoum.

Modibo Naman Traoré

L’Essor du 14 septembre 2012


LE PROGRAMME

Samedi 15 septembre au stade Mohamed V de Casablanca

20h : WAC- Djoliba

Dimanche 16 septembre à Dolisie au Congo

14 h : AC Léopards – Stade malien