Partager

Les matches retour des huitièmes de finale de la coupe de la Confédération se disputent ce week-end. Ce n’est pas un ticket pour la phase des poules que les 16 équipes cherchent samedi et dimanche mais une place au tour de cadrage.

jpg_une-737.jpgContrairement à la Ligue des champions où les vainqueurs retrouveront directement la phase des poules, le ticket de la phase de poules de la coupe de la Confédération se joue au tour de cadrage où les vainqueurs rencontreront les vaincus de la grande sœur. Avant d’arriver là, les 16 clubs dont le Réal et le COB essayeront samedi et dimanche de dépasser le cap des huitièmes de finale. Après avoir perdu en Egypte 3-1 devant l’ENPPI, le Club Olympique de Bamako retrouve son adversaire dimanche au stade Modibo Keïta. Malgré la défaite lourde, les Verts sont confiants et ils pensent que le coup est jouable.

« En Egypte, on savait que les 15 premières minutes allaient être difficiles. Par ce que quand on joue contre les Arabes, ils essaient toujours de créer la différence dans les 15 ou 20 premières minutes. Avant notre départ, nous avons essayé de cultiver ça et de travailler sur ça avec les jeunes. Mais nous avons eu la malchance d’avoir un penalty venu de nulle part à la 4è minute. C’était très difficile. En suite le 2è but est venu sur une erreur individuelle. En 2è période, nous avons senti que l’équipe adverse n’a pas le jus nécessaire pour jouer les 90 minutes. Les Egyptiens étaient en perte de vitesse et en panne de fraîcheur physique. Ils ont pratiquement joué les dernières 45 minutes en contre. Ils ont pu marquer le 3è but en contre-attaque par ce que nous étions trop dans leur camp. Je pense que le coup est jouable. L’équipe n’est pas en compétition, le championnat est arrêté chez eux. C’est à nous d’en profiter pour faire la différence », affirme l’entraîneur du COB Sékou Seck.

Le COB a passé une semaine en Egypte avant de renter à Bamako. La faute, à la fermeture de l’aéroport Bamako-Sénou, suite aux événements qui se sont passés dans notre pays dans la nuit du 30 avril au 1er mai. Pour ces raisons, le COB n’a pu jouer son match de championnat et le staff technique a préféré se concentrer sur la coupe de la Confédération. « Le match va être difficile pour chacune des deux équipes.

ENPPI est une équipe très technique et tactique. Mais nous nous sommes bien préparés et nous pensons pouvoir les contrer ici et remonter les deux buts pour se qualifier. Nous avons préparé ce match retour avec beaucoup de sérénité », ajoutera le technicien olympien. Si l’espoir est permis pour le COB, il faut admettre que l’équipe de l’ex-Base traîne toujours ses problèmes avec lui. Qui sont entre autres le manque d’efficacité devant les buts adverses, le manque de concentration en défense, les erreurs individuelles et de placement et les erreurs tactiques. Le coach est d’ailleurs conscient des lacunes de son équipe qui, en 18 matches de championnat, n’a marqué que 16 buts pour 7 victoires et 3 nuls, 8 défaites et 16 buts encaissés. En 3 matches de coupe de la Confédération, les Olympiens ont marqué 6 buts pour 7 encaissés. « C’est difficile depuis le début de la saison. Nous sommes obligés de faire face à ça.

Ce qui manque au COB ces derniers temps, c’est la concentration. Elle est très importante et je pense que les jeunes commencent à le comprendre », insiste Sékou Seck. Pour le coach du COB, la coupe de la Confédération est une vitrine pour les joueurs, une opportunité qui ne se présente pas tous les ans. Cette chance n’est pas donnée à tout le monde. Il appartient donc aux jeunes de saisir leurs chances face à ENPPI. « Les Egyptiens vont essayer de conserver les 3 buts. Ça va être difficile pour nous par ce qu’ils ne vont pas accepter de jouer. Je suis sûr qu’ils ne vont pas sortir. C’est à nous d’être efficaces et lucides devant les buts. Pour décrocher le billet, les cadres de l’équipe doivent prendre toutes leurs responsabilités.

Il y a la solution et la possibilité pour les Verts. Mais il faut qu’ils soient concentrés et motivés », renchérit Sékou Seck. Le trio Tiécoro Keïta-Ismaël Diarra-Mahamadou Kébé doit peser sur l’arrière garde adverse. Sur les couloirs, Keïta et Béké doivent multiplier les incursions pour approvisionner la ligne d’attaque. Pour ce match, ENPPI ne sera pas en terrain inconnu. En 2009, l’équipe égyptienne avait été éliminée en demi-finales de cette même coupe de la Confédération par le Stade malien. A l’aller, les Egyptiens avaient concédé le nul à domicile 2-2 avant de perdre 2-4 au stade Modiko Keïta.

Ladji Madihéry diaby

L’Essor du 11 Mai 2012


Dimanche 13 mai au stade Modibo Keïta 16h :

COB-ENPPI

Arbitres : Ben Hassana Mohamed (Tunisie) assisté de ses compatriotes Ben Abdelmoumen K. et Soussi Saiefeddine. Commissaire : Sinko Zeli (Côte d’Ivoire).

LES AUTRES RENCONTRES: Club africain-Royal Léopards FC ; Black Léopards-Warri Wolves FC ; AC Léopards-Heartland CO ; Meknes-ASEC d’Abidjan ; El Amal-Interclube Al Ahly ; Shandy-Simba SC.