Partager

Battus 1-0, dimanche au stade du 26 Mars par les Nigériens de l’Union sportive de la Gendarmerie nationale, les Olympiens ont sérieusement compromis leurs chances de qualification et il faudra un miracle pour voir l’équipe franchir le cap des préliminaires

Yeelen olympique n’a pas fait le poids face à l’US Gendarmerie nationale du Niger. C’est le moins que l’on puisse dire, après la défaite 0-1 des Olympiens, dimanche au stade du 26 Mars, au compte de la manche aller du tour préliminaire de la Coupe de la Confédération.

L’unique but de la partie a été marqué par Issoufou Hinsa à la 48è minute sur penalty. Cette défaite compromet sérieusement les chances de l’équipe de la Commune I qui, pour se qualifier, doit aller s’imposer 2-0 au Niger ou à défaut, gagner 1-0 et avoir droit à la séance des tirs au but. Mais les joueurs du coach Ousmane Guindo ont-ils les moyens de renverser la vapeur au match retour ? Difficile de répondre par l’affirmative, surtout après ce que les joueurs de l’US Gendarmerie nationale du Niger ont montré, dimanche au stade du 26 Mars.

Composée de joueurs d’expérience et qui sont, pour la plupart de grands gabarits, la formation nigérienne est apparue bien armée, pour ne pas dire trop forte pour les néophytes de Yeelen olympique et il faudra un miracle aux joueurs du technicien Ousmane Guindo pour faire quelque chose pour leur première participation à une campagne africaine. Mais en football, tout est possible : les Centristes n’ont plus rien à perdre et il leur reste 90 minutes pour marquer le coup et se qualifier pour le prochain tour.

Pour revenir à cette manche disputée à huis clos, Covid-19 oblige, elle a été marquée par beaucoup de déchets techniques du côté du représentant malien. Des passes mal assurées, des problèmes de communication et de transmission sur la pelouse et à l’arrivée un match totalement décousu pour une équipe dont la qualité première et la force étaient jusque-là, son football technique et sa capacité à changer son jeu quand il le fallait.

C’est dire si les Olympiens ont été méconnaissables contre les Nigériens dominateurs dans les différents compartiments de jeu qui auraient pu l’emporter par un score plus large, n’eut été la présence dans les buts du capitaine-keeper Kalilou Traoré, auteur d’une excellente partie. Avant le coup d’envoi de la rencontre, une minute de silence a été observée par les deux équipes, en hommage de l’ancien l’international argentin, Diego Armando Maradona, décédé le mercredi 25 novembre des suites d’un arrêt cardiaque.

Les Blancs du Niger ont fait déjouer le représentant malien

La première période a été équilibrée et chaque équipe a obtenu deux occasions nettes qui ne donneront rien. La première alerte sera à l’actif des visiteurs. Servi dans la surface de réparation par Ogbonna Ogadinma Saviour, l’avant-centre Domenyo Doe Kokou reprend le cuir qui s’écrase sur la barre transversale du portier Kalilou Traoré avant qu’un défenseur, revenu en catastrophe, ne se dégage (2è min).

Une dizaine de minutes plus tard, les joueurs du technicien Ibrahim Zakariaou reviennent à la charge. Suite à un exploit personnel, Ogbonna Ogadinma Saviour se débarrasse de son garde du corps, s’infiltre dans la surface de réparation, avant de perdre son duel avec le portier centriste, Kalilou Traoré (12è min).

Il faudra attendre la 20è minute pour voir les Olympiens provoquer la première alerte dans la surface adverse. À la réception d’un bon centre de Modibo Sissoko, mal repoussé par le gardien nigérien, Oumarou Soumaïla Ayouba, Bassékou Diabaté, libre de tout marquage, expédie une frappe détournée en corner par un défenseur nigérien (23è min). Dans la foulée, les Centristes remettent ça. Suite à un excellent travail N’Dri Aka, se joue de deux défenseurs nigériens, puis envoie un missile capté en deux temps par le portier Oumarou Soumaïla Ayouba (34è min). On en restera là jusqu’à la mi-temps.

À la reprise, le match bascule après seulement trois minutes de jeu. Suite à une faute de main d’un défenseur de Yeelen olympique, l’arbitre capverdien Fabricio Duarte siffle le penalty que transforme Issoufou Hinsa (48è min, 0-1). Galvanisés par cette ouverture du score, les Nigériens assiègent les buts de Kalilou Traoré. Coup sur coup, ils obtiennent deux occasions nettes, mais butent sur le dernier rempart des Olympiens intraitable dans ses buts. Score final : 1-0 pour les visiteurs qui devraient logiquement confirmer ce résultat au match retour.

Contrairement à Yeelen olympique, le représentant malien en Ligue des champions, le Stade malien a réalisé une excellente opération et fait plus de la moitié du chemin qui mène au deuxième tour. En déplacement en Guinée, les Blancs ont, effet, dominé 2-1 Ashanti Golden Boys de Siguiri grâce à deux réalisations de leur buteur-maison Mamadou Coulibaly (23è et 45è min). L’unique but des Guinéens a été marqué sur penalty par Madani Diarra (79è min).

Boubacar THIERO

Dimanche 29 novembre au stade du 26 Mars
Yeelen olympique-US Gendarmerie nationale du Niger : 0-1
But de Issoufou Hinsa (48è min s.p.)
Arbitrage du Cap-Verdien Fabricio Duarte Duarte, assisté de ses compatriotes Delgado Fernades Wilson Jorge et José Carlos Alexandre Pina Mendes.

Yeelen olympique : Kalilou Traoré (cap), Mahamadou Camara, Amadou Koné, Yaya Sangaré, Modibo Sissoko, Mohamed Sanogo, Oumar Maïga, Kenan Armel Glougbe (Nouhoum Cissé, 63è min), N’Dri Aka, Bassékou Diabaté (Youssouf Traoré, 84è min), Ismaël Diabaté. Entraîneur : Ousmane Guindo.

US Gendarmerie nationale du Niger : Oumarou Soumaïla Ayouba (cap), Seyni Razak, Ahmed Idris, Oudou Billo Aboubacar, Idrissa Karimou Mohamed, Domenyo Doe Kokou (Wifried Gbeuli 74è min), Amadou Darankoum Abdoul Moumouni (Maman Sani Daddy Alio, 83è min), Abdel Nasser Oumarou Chaibou, Issoufou Hinsa, Adjana Abdou Fatou (Mamadou Moussa Ismaiel, 83è min), Ogbonna Ogadinma Saviour.
Entraîneur : Ibrahim Zakariaou

Source: L’Essor