Partager

Face au Club africain de Tunis, dimanche prochain au stade Modibo Kéita, le Djoliba AC de Bamako devrait pouvoir compter sur le soutien inconditionnel du public sportif malien pour accéder, pour la 1ère fois de son histoire et celle du football malien, à la phase de poule de la Coupe CAF.

Depuis la création des formules actuelles des compétitions africaines de clubs, jamais une équipe malienne n’a accédé à la phase de poule, avec ses juteuses retombées.

C’est justement le Djoliba AC qui s’est le plus souvent approché de l’objectif, échouant de peu avec seulement le petit but d’écart. On se souvient que les Rouges ont échoué, en 1999, face au Raja de Casablanca et en 2001 face à l’Espérance sportive de Tunis, n’étant jamais arrivé à marquer le but nécessaire pour faire la différence. A chaque fois, c’était dans la prestigieuse champion’s league.

Cette fois-ci aussi, les Rouges sont à nouveau bien lancés pour accéder à la phase de poule de l’autre compétition africaine des clubs, qui porte le label CAF (Confédération africaine de football). Au match aller, joué en Tunisie, les poulains de l’entraîneur Alou Badra Diallo ont pu arracher le nul vierge.

Un score qui constitue un piège. Mais d’après les commentaires de confrères qui ont été témoins de la partie, les représentants maliens ont montré de bonnes prédispositions à réussir un match retour, sans problèmes majeurs.

S’ils avaient eu plus de chance, les djolibistes seraient même revenus avec une victoire. Ce dimanche, il s’agira pour eux de jouer motivés et concentrés, s’efforçant de ne pas trop subir la pression d’un public qui viendra, certainement, très nombreux. On sait déjà que les dispositions sont prises dans les milieux concernés pour assurer une mobilisation exceptionnelle des supporters.

Les pensionnaires de Hérèmakono devraient pouvoir compter sur l’appui inconditionnel de l’ensemble des supporters de quel que bord qu’ils soient, parce que les Rouges se battront pour les couleurs nationales, sans oublier qu’une qualification du Djoliba peut générer des retombées significatives pour l’ensemble du football malien.
C’est dire que le 12ème homme ne fera nullement défaut aux coéquipiers de Bréhimablen Traoré qui ont, à coup sûr, les moyens d’assurer l’essentiel.

L’équipe compte avant tout sur l’expérience et le sang froid d’un buteur de grande race, Bréhimablen Traoré et le grand abattage d’un récupérateur infatigable, Lassana Fané. Mais aussi, le Djoliba va beaucoup compter sur la percussion de ses gauchers Souleymane Dembélé et Amadou Sidibé pour déstabiliser une équipe qui pourrait venir jouer le contre. Ce dont devra justement tenir compte l’entraîneur du Djoliba.

On sait que les équipes arabes sont très rapides et efficaces dans le jeu de contre-attaque. Une vive pression d’entrée pourrait les déstabiliser et ouvrir la voie aux assauts de l’attaque rouge. Et il semble que les djolibistes sont suffisamment préparés à ce jeu, eux qui sont toujours généreux dans l’effort et prédisposés à maintenir la pression.

Leur entraîneur confie avoir suffisamment connu l’adversaire et ne cache pas ses objectifs.« Nous voulons une qualification pour la phase de poule ; parce que c’est l’un des objectifs du club, après le championnat et la coupe du Mali. C’est très important pour nous et pour tout le football malien ».

A propos des forces et faiblesses de l’adversaire, Alou Badra Diallo affirme « On les a longtemps suivis ; notre avantage est que nous sommes en pleine compétition alors que eux, ils étaient revenus des vacances pour nous affronter à l’aller. C’est une nouvelle équipe ; car ils ont perdu des joueurs et ils en ont recruté de nouveaux. On sait aussi qu’ils ont un bon milieu de terrain et une bonne attaque ».

C’est dire que le Djoliba ne sera pas surpris. Seulement, faudrait-il s’assurer que l’adversaire ne viendra pas que pour se défendre. D’autant, qu’il s’est déjà qualifié deux fois dans les mêmes conditions et face au même adversaire.

SOULEYMANE DIALLO

24 Juillet 2008