Partager

Le Stade malien de Bamako a franchi, sans coup férir, le cap des 1/16è de finale de la coupe de la Confédération. En match retour joué samedi au stade Modibo Kéita, le représentant malien a battu son homologue tunisien sur le score de 2 buts à 0, après un nul vierge à l’aller. Prochain adversaire des Blancs de Bamako : JSM Bejaïa d’Algérie, tombeur de l’ASC Yakaar du Sénégal (1-1 et 4-1).

Cette qualification du Stade malien de Bamako n’a surpris aucun observateur avisé du football malien cette année. Elle était même attendue par ceux qui suivent singulièrement l’évolution de l’équipe de Sotuba après la tempête du début de saison. En effet, la courbe ascendante tracée par les Blancs depuis la phase retour du championnat national et le coup d’envoi de la campagne africaine était un signal fort et un précieux indice sur leurs capacités à franchir le cap tunisien, samedi.

Et le public sportif malien, notamment les supporters (issus de tous les clubs maliens et des sélections nationales et tout de blanc vêtus) ont vu juste en prenant d’assaut les gradins du Modibo Kéïta.

Les joueurs leur ont rendu cette politesse par la plus belle des manières. L’honneur est revenu au Nigerian Umoh Emmanuel de débloquer le compteur à la 24è mn sur un service de Bakary Coulibaly, avant que Aboubacar Tambadou ne parachève cette belle fête (54èmn) par une frappe sourde.

Samedi, au Stade omnisport Modibo Kéïta, la victoire fut collective, et joueurs, entraîneurs, dirigeants et supporters de tous bords, peuvent chacun la revendiquer, légitimement.

Si le moral des joueurs, l’esprit et la mobilisation populaires restent intacts, le cap algérien pourrait être allègrement franchi. Sans doute.


Sékou Tamboura

06 Avril 2009