Partager

En s’imposant, 2-0, le dimanche dernier, aux guinéens du FC Satellite, les Rouges de Bamako ont réussi l’essentiel au match aller de la coupe CAF. Les protégés de Alou Badra Diallo devront toute fois s’attendre à une forte opposition lors du match retour dans la capitale guinéenne.

Le Djoliba AC a fait forte impression, le dimanche dernier, à l’occasion du match aller de la coupe de la confédération africaine de football (CAF). La rencontre s’est jouée en présence du ministre de la jeunesse et des sports, Hamane Niang.

Dans l’ensemble, les coéquipiers de Cheick Oumar Bathily ont fait preuve d’une grande solidarité dans le jeu qui leur permit de livrer une prestation de rêve. Avec un jeu volontaire soutenu par la grande percussion de son flanc gauche et surtout par la grande mobilité de sa ligne offensive, l’unique représentant malien en compétition africaine a tiré le meilleur bénéfice de la rencontre par son réalisme. Ce qui lui a valu de s’imposer sur le score net de 2 à 0 grâce aux réalisations de Souleymane Dembélé et Seydou Traoré aux 25ème et 62ème. Ces deux réalisations auront leur pesant d’or lors du match retour dans deux semaines à Conakry.

Face à une équipe guinéenne qui a plus joué la victime que le ballon le djoliba pourrait l’emporter par un score plus lourd si ses attaquants s’étaient montrés plus efficaces. Les guinéens sont apparus plus agressifs et plus nerveux alors qu’un véritable engagement pourrait leur permettre de poser plus de problèmes aux nôtres. L’équipe du président Karounga Kéïta a dominé le jeu médian et s’est montré plus tranchant devant. Yahaya Coulibaly (22ème), Aimé Koffi (38ème) et Souleymane Dembélé (78ème) ont de peu échouer face au portier Saliou Diallo.

En réalité, c’est la classe de cet expérimenté portier, longtemps dernier rempart du Syli national de Guinée, qui a sauvé l’équipe guinéenne d’une plus lourde défaite. L’international guinéen a fait preuve d’une grande présence au moment où ses camarades étaient totalement submergés. D’ailleurs, c’est lui qui a même retardé l’échéance de l’ouverture du score par ses arrêts réflexes au moment où les Rouges multipliaient les incursions. Le Djoliba a pu, par un jeu physique soutenu par la rage de vaincre, pousser le Satellite à s’énerver et à subir le jeu.

L’entraîneur belge de l’équipe guinéenne, Paul Putt, a reconnu à la fin du match être tombé sur une grande équipe malienne. On reconnaîtra qu’à chaque fois que les guinéens se sont retrouvés, ils ont donné des frayeurs à l’arrière garde djolibiste où Sékou Bagayoko et Issa Traoré étaient les maillons faibles. Ce qui fait dire à certains observateurs que le match retour pourra être fortement disputé. Chez eux, les guinéens pourraient développer un jeu qui peut d’avantage mettre la défense djolibiste en mal. C’est pourquoi la tâche revient certainement à l’encadrement technique du Djoliba de corriger les grosses lacunes de l’équipe pour s’envisager un avenir certain dans la présente édition de la coupe CAF.

On s’assure que les Rouges vont préparer cette rencontre retour dans la grande sérénité et surtout avec le grand soutien de leurs supporters qui ont véritablement joué leur rôle de douzième homme. L’entraîneur du Djoliba a surtout conscience que le match retour ne sera pas facile. Mais il s’assure d’une chose : « chez eux, ils joueront réellement le ballon, ce qui va beaucoup nous arranger car nous pourront réellement jouer notre football ». En somme, le match retour va être très ouvert, mais le djoliba sera dans la capitale guinéenne avec cet avantage de n’avoir pas pris le moindre but à domicile. Cet avantage peut fondre dès que le représentant malien n’aura pas fait preuve d’une grande solidarité défensive. Alors tout en cherchant à marquer un but, les Rouges devront aussi batailler dur pour assurer leurs arrières.

En attendant, les djolibistes peuvent s’assurer d’avoir le soutien du grand public sportif malien car ils demeurent le seul représentant en compétitions africaines. Ce, après l’élimination du Stade Malien de Bamako dès les préliminaires de la ligue des champions. En réalité, le Djoliba AC a un gros coup à jouer, car la coupe CAF semble réellement la compétition africaine dans laquelle les représentants du football malien ont leur épingle à tirer. Les responsables djolibistes en ont conscience, c’est pourquoi ils ambitionnent de jouer cette année la finale de la compétition. Et un gros effort de recrutement a été effectué dans ce sens en début de saison.


Souleymane Diallo

27 mars 2008.